Zoom

Alzheimer et dépression: 2 maladies souvent liées

La dépression se manifeste de plusieurs manières dans le cadre de la maladie d'Alzheimer. Elle peut mimer la maladie, l'accompagner et, parfois, toucher le conjoint aidant. Mise au point sur une maladie souvent négligée.

Ne pas confondre démence et dépression

La dépression de la personne âgée constitue parfois un véritable piège médical. Contrairement à la dépression de la personne plus jeune qui se manifeste par un sentiment de tristesse, de souffrance souvent exprimés… la dépression de la personne âgées peut être plus insidieuse et provoquer l'apparition de symptômes proches de ceux de la maladie d'Alzheimer. Evidemment, à la différence de ceux-ci, les symptômes liés à la dépression disparaissent après un traitement adéquat. 

Une dépression faite de repli sur soi et de troubles intellectuels

La dépression de la personne âgée peut effectivement se manifester par un repli sur soi, une perte de la communication avec la famille et les amis et s'accompagner d'un tel désintérêt pour le monde extérieur, qu'apparaissent désorientation, troubles de mémoire à court terme, troubles de la concentration… tous symptômes qui peuvent mimer une maladie d' Alzheimer. Le médecin sera seul à pouvoir réaliser un traitement d'essai par antidépresseur afin d'évaluer la réversibilité des symptômes, caractéristique de la dépression. 

Patients Alzheimer déprimés

Bien entendu une personne peut souffrir à la fois d'un Alzheimer et d'une dépression. Et la prévalence de la dépression chez les patients Alzheimer est particulièrement haute: 20 à 25%  des patients Alzheimer sont déprimés. Les conséquences de cette dépression va au-delà de celles retrouvées chez tout un chacun: la  concomitance d'une dépression et d'une maladie d'Alzheimer peut provoquer une  aggravation des troubles du comportement, une diminution des activités de la vie quotidienne avec pour conséquence, un risque accru de devoir placer le patient. Or, toutes ces dépressions ne sont pas diagnostiquées, loin s'en faut. N'hésitez donc pas à en parler à votre médecin, si votre proche vous  semble déprimé, triste, sans énergie… 

La dépression des aidants: à ne pas négliger

Il ne faut pas se voiler la face: la maladie d' Alzheimer est tant une souffrance pour le patient que pour le conjoint. Une étude récente (Am J Geriatric Psychiatry, 2005) l'a confirmé en chiffres. Sur 150 familles de patients Alzheimer, les médecins ont trouvé l'existence de troubles anxieux chez plus de 23% des conjoints aidants et 10%  de ceux-ci sont déprimés. Or la dépression et l'anxiété de l'aidant  sont souvent cachées à l'entourage, l'aidant se disant: "je dois être fort, je ne peux pas craquer…". Or  dépression et anxiété sont les signes d'une souffrance à ne pas négliger car, outre les conséquences personnelles, ces maladies détermineront les capacités futures à s'occuper du patient Alzheimer.En cas de dépression ou d'anxiété, il faut agir et pour agir, parlez à votre médecin.

Publicité
Les maladies de A à Z