Zoom

recherche-onderzoek_493x200

Alzheimer: une hormone pour améliorer la mémoire

Des scientifiques américains ont identifié le rôle crucial de l'hormone IGF-II dans le processus de mémorisation. Un premier pas vers de nouveaux traitements de la maladie d'Alzheimer?

Les problèmes de mémoire sont sans doute le symptôme le plus connu de la maladie d’Alzheimer. Présents dès les premiers stades de la maladie, les oublis touchent dans un premier temps les souvenirs récents et peuvent paraître relativement anodins. Mais au fur et à mesure que la maladie évolue, ces troubles s’aggravent et deviennent de plus en plus fréquents.

Ralentir les pertes de mémoire

Et si à défaut de guérir la maladie d'Alzheimer, il était possible de ralentir l’évolution de ces troubles de la mémoire? En l’absence de traitements curatifs, les scientifiques cherchent d’autres moyens de soulager les patients et tentent d’atténuer les symptômes de la maladie. Une équipe de chercheurs américains semble avoir fait un nouveau pas en ce sens. Leur découverte: une hormone, l’IGF-II, qui joue un rôle crucial dans le processus de mémorisation.

Mieux mémoriser et plus longtemps

Les scientifiques se sont rendu compte que les taux d’IGF-II augmentaient fortement dans le cerveau lorsqu’une information était mémorisée. Ils ont donc injecté une forme synthétique de cette hormone à des rats. Résultats: ces suppléments hormonaux permettent aux rongeurs de mieux mémoriser une information mais aussi de s’en souvenir plus longtemps. Les effets de ces injections se sont fait sentir pendant trois semaines.

Alzheimer: vers un futur traitement?

Cette hormone pourra-t-elle un jour être administrée à l'homme? "Bien que nous ne pouvons encore l’affirmer avec certitude, l’IGF-II pourrait en effet être un outil pour ralentir le déclin de la mémoire», explique Cristina Alberini, principale auteure de l’étude. «Mais cela nécessite de plus amples investigations. Nous poursuivons d’ailleurs nos recherches sur le sujet.» La découverte du rôle crucial de l’IGF-II n’est qu’un premier pas. Si ces résultats sont confirmés, de nombreuses années seront encore nécessaires avant l’éventuelle mise au point de traitements efficaces et sûrs pour l’homme.

Dillon Y Chen, Sarah A Stern, Ana Garcia-Osta, Bernadette Saunier-Rebori, Gabriella Pollonini, Dhananjay Bambah-Mukku, Robert D Blitzer, Cristina M Alberini. A critical role for IGF-II in memory consolidation and enhancement. Nature. Vol. 469, Issue 7331, 2011. Pages: 491-497.

Publicité
Les maladies de A à Z