Zoom

Lumière et mélatonine contre la maladie d'Alzheimer

Une récente étude suggère que l'exposition à la lumière naturelle et la prise de mélatonine, appelée aussi "hormone du sommeil", pourraient améliorer les symptômes des patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

Nous avons tous une petite horloge interne, le système circadien, qui nous permet de nous régler sur un cycle de 24 heures et à qui l'on doit la récurrence de notre envie de dormir... Cependant, en vieillissant, cette horloge a tendance à ne plus fonctionner correctement, a fortiori en cas de maladie d'Alzheimer. Une étude a récemment suggéré qu'en agissant sur la mélatonine – qui joue le rôle d'inducteur de sommeil – et la lumière – qui endosse la fonction inverse – il était possible d'améliorer les symptômes des patients atteints de la maladie d'Alzheimer dont le sommeil et le cycle jour/nuit sont en général fortement perturbés.

Efficacité sur différents symptômes

Cette étude a montré que l'exposition à la lumière permettait d'améliorer les symptômes dépressifs de 19%, la détérioration cognitive de 5% et les limitations fonctionnelles au quotidien de 53%. La prise de mélatonine a quant à elle permis de diminuer le temps d'endormissement d'environ 8 minutes et d'augmenter la durée du sommeil de 27 minutes. Quant à l'association de ces deux éléments, elle a eu comme effet de diminuer les comportements agressifs de 9%, ainsi que les phases d'agitation et de réveils nocturnes tout en améliorant l'efficience du sommeil (moins de temps passé au lit sans dormir).

Mélatonine, messager de la nuit

"La mélatonine est une hormone fabriquée par la glande pinéale", commente le Dr Albert Lachman, spécialiste en médecine du sommeil. "Elle agit comme un messager qui signale que la nuit est là et qu'il faut ouvrir la porte au sommeil. Mais dès 40 ans, la production de mélatonine diminue. Les synchronisateurs externes (repas, travail…) permettent cependant de ne pas en subir trop rapidement les conséquences. Chez la personne âgée, les synchronisateurs externes diminuent à leur tour, ce qui explique les troubles fréquents du rythme circadien dans cette tranche d'âge." Pour les patients atteints de la maladie d'Alzheimer, dont le rythme veille/sommeil est d'autant plus perturbé, la prise de mélatonine se révèle particulièrement précieuse. "Lorsque vous améliorez le sommeil, vous améliorez aussi les fonctions cognitives et l'humeur. Nous en avons tous fait l'expérience…", analyse le Dr Lachman.

Laissez entrer le soleil…

Par ailleurs, si l'exposition à une lumière blanche de forte intensité (luminothérapie) a montré son efficacité dans le traitement de certains troubles du sommeil et des dépressions saisonnières, il semble, comme le suggère cette étude, que l'exposition à la lumière naturelle puisse déjà apporter un bénéfice important pour les patients. "De manière générale, il est important de bien éclairer les pièces en journée, de laisser les rideaux ouverts et, à l'inverse, de diminuer les sources de lumière en soirée pour que l'organisme reçoive le signal que la nuit est là. Malheureusement, dans certaines maisons de repos, pour des questions d'organisation, on fait plutôt l'inverse".

Julie Luong

Source: Riemersma-van der Lek et coll. : Effect of bright light and melatonin on cognitive and non cognitive function of elderly residents of group care facilities. A randomized controlled trial. JAMA 2008 ; 299 : 2642-2655.

Publicité
Les maladies de A à Z