Zoom

apraxie_493x200

Maladie d'Alzheimer: oubli des gestes quotidiens

Certains patients Alzheimer éprouvent des difficultés à exécuter un mouvement précis, sans que leurs muscles et leurs articulations ne soient en cause. Ce phénomène porte le nom d’apraxie.

Oubli des gestes quotidiens

Il y a quelques mois, le diagnostic de maladie d’Alzheimer a été posé chez le père de Joris. "Après un certain temps, mon père n’avait plus uniquement des problèmes de mémoire, il ne parvenait plus à boutonner sa veste. Pourtant, il était encore tout à fait capable de bouger les bras. On aurait dit qu’il avait oublié comment on boutonne un vêtement", explique Joris.

Les différents types d’apraxie

Le père de Joris est atteint d’apraxie. Ce trouble se présente sous différentes formes.

  • Les personnes atteintes d’apraxie idéomotrice ne peuvent pas bouger leurs membres quand on le leur demande. Ils ne peuvent pas non plus reproduire un mouvement, ou ne savent par exemple plus comment on se sert d’une brosse à dents.
  • Les personnes souffrant d’apraxie idéatoire éprouvent des difficultés à coordonner une tâche consistant en plusieurs étapes, comme s’habiller. Ils peuvent toutefois encore reproduire les mouvements.
  • L’apraxie bucco-faciale (actionner les muscles du visage) et l’apraxie des membres (effectuer un mouvement précis avec un doigt, un bras ou une jambe) sont d’autres formes d’apraxie.

Presque tous les patients Alzheimer

Tôt ou tard, pratiquement tous les patients Alzheimer sont confrontés à une forme d’apraxie. Plus la maladie évolue, plus le risque d’apraxie augmente. Ce trouble touche généralement d’abord les compétences pour lesquelles il faut beaucoup réfléchir, comme faire le cuisine. Les automatismes, porter un aliment à sa bouche par exemple, sont conservés plus longtemps.

Vivre avec l’apraxie

L’apraxie a un impact important sur la qualité de vie. Les patients Alzheimer qui en souffrent deviennent petit à petit incapables de se servir d’objets du quotidien comme une paire de ciseaux ou une serrure. Ils ont aussi besoin d’aide pour se laver, s’habiller et manger. Ils deviennent totalement dépendants de leur entourage. Il n’existe pas de traitement proprement dit. Le patient peut être pris en charge par un ergothérapeute, qui l'incitera à imiter des gestes ou des actions. Mais ces stimulations restent généralement peu fructueuses. C'est pourquoi il est important de traiter la maladie d'Alzheimer le plus précocement possible afin de réduire l’impact de tels troubles fonctionnels.

Gross RG, Grossman M. Update on apraxia. Current Neurology and Neuroscience Reports (2008, 8(6):490-6)

Zadikoff C, Lang AE. Apraxia in movement disorders. Brain (2005, 128: 1480-1497)

Publicité
Les maladies de A à Z