Zoom

Des breuvages pour bloquer la maladie d'Alzheimer?

Des chercheurs ont mis en évidence les effets positifs de la consommation de jus de pomme, mais aussi du café et du vin, pour lutter contre la maladie d'Alzheimer. Ces produits auraient la propriété de freiner le processus de destruction des neurones.

Plusieurs études ont déjà permis de mettre en lumière la responsabilité des plaques béta-amyloïdes dans le processus de dégénérescence des neurones. Les béta-amyloïdes sont des protéines fabriquées naturellement par les cellules nerveuses du cerveau, avant d'être éliminées progressivement. Dans le cas des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer, cette élimination est ralentie. Résultat: les protéines s'accumulent et s'agglomèrent en petits groupes qui s'avèrent toxiques pour les cellules nerveuses. Les zones du cerveau responsables de la mémoire, de la compréhension, du comportement et du langage sont les plus touchées.

Le rôle du jus de pomme

Selon certains scientifiques, la consommation d'aliments spécifiques permettrait de réduire la formation de ces plaques. D'après une étude réalisée par l'Université de Massachusets*, boire du jus de pomme chaque jour freinerait la production des béta-amyloïdes. Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont utilisé des souris. Ces dernières ont reçu l'équivalent de deux verres de jus de pomme quotidiennement pendant un mois. Les chercheurs ont constaté que leurs performances à certains exercices, comme sortir d'un labyrinthe, étaient bien meilleures que pour les autres rongeurs âgés. Ils ont également pu vérifier que le cerveau des souris en question avaient produit beaucoup moins de béta-amyloïdes que celui des souris témoins.

La caféine et le vin limiteraient aussi les risques de démence

Une autre étude, réalisée cette fois par des chercheurs danois et suédois**, s'est quant à elle intéressée à l'action du café. En suivant près de 1400 personnes sur 21 ans, ils ont observé que ceux qui buvaient entre 3 et 5 tasses par jour avaient 65% de risques en moins de développer une démence de type Alzheimer.

Des scientifiques californiens*** ont également constaté que le vin rouge était susceptible de réduire la progression de la maladie d'Alzheimer. Les responsables de cet effet seraient les polyphénols, qui sont des molécules présentes dans les pépins de raisin. D'après les chercheurs, celles-ci seraient aussi en mesure de bloquer l'assemblage des protéines béta-amyloïdes.

Attention cependant: les actions bénéfiques de la caféine et du vin, mis en avant par ces études, ne doivent pas faire oublier qu'une consommation abusive de ces produits peut être responsable de conséquences néfastes pour l'organisme.

La prudence reste de mise

Les effets positifs de ces différents aliments, en matière de lutte contre la maladie d'Alzheimer, méritent évidemment des validations scientifiques supplémentaires. Il serait hasardeux de considérer que consommer du jus de pomme, du café ou du vin permettrait à coup sûr de prévenir l'apparition ou la progression de la maladie. En revanche, ces études lancent néanmoins des pistes de réflexions pour les chercheurs et confirment le caractère crucial du rôle des béta-amyloïdes dans le développement de la maladie.

Jonathan Barbier

Nous évoquerons, dans une prochaine news, un état des lieux de la recherche concernant les béta-amyloides.

      *Thomas Shea Journal of Alzheimer disease, Janvier 2009      **Mia Kivipelto Journal of Alzheimer disease, Janvier 2009      *** David Teplow Journal of biological chemistry, Novembre

Publicité
Les maladies de A à Z