Zoom

dagcentrum-alzheimer-centre-jour-alzheimer_493x200

Centres de jour: du répit face à l’Alzheimer

Les centres de soins de jour accueillent les personnes qui souffrent de maladie d’Alzheimer le temps d’une journée. Une bouffée d’oxygène pour les proches. Et, à la clé, un maintien à domicile prolongé pour les personnes malades.

Se libérer quelques heures le temps de faire des courses, de se rendre à un rendez-vous ou tout simplement pour prendre un peu de temps pour soi... Un défi auquel sont confrontés de nombreux aidants familiaux au quotidien. S’occuper d’un proche atteint de la maladie d’Alzheimer demande une attention permanente et peut très vite devenir un travail à temps plein. Le plus souvent au détriment de la vie sociale ou encore de la propre santé des aidants... Des aidants souvent démunis, voire désemparés, face à la démence d’un conjoint, d’un parent. Parfois jusqu’à la rupture...

Alzheimer: retarder le placement en maison de repos

Pour souffler un peu, les centres de soins de jour sont une aide précieuse. Leur rôle? Ils accueillent le temps d’une journée les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. L’occasion pour les proches de se reposer un peu ou encore d’effectuer les tâches dont ils ne peuvent s’occuper au quotidien, faute de temps. Quelques heures souvent très appréciées comme l’explique Julie Genot, Responsable du centre de soins de jour Sainte-Monique à Bruxelles: «Les retours sont en général très positifs», explique-t-elle. «Certains regrettent d’ailleurs parfois de ne pas avoir eu recours à nos services plus tôt et d’avoir attendu d’être épuisés, voire au bord du burn-out.» Une aide précieuse donc, qui permet bien souvent de retarder – voire dans certains cas d’éviter – un éventuel placement en maison de repos, souvent vécu comme un échec par la famille.

Stimuler la mémoire

Mais les centres de soins de jour ne sont pas destinés au seul bien-être des aidants... Différentes activités sont en effet proposées aux personnes accueillies pour la journée. Au programme: ateliers dédiés à la stimulation cognitive (par des exercices de mémoire, d’orientation, des jeux de société adaptés), psychomotricité, gymnastique, ateliers de cuisine, de bricolages, sorties... «Nous travaillons essentiellement en groupe», précise Julie Genot. «Cela permet à la personne de recréer des contacts et de nouer de nouveaux liens.» Stimuler la personne démente, l’accompagner dans ses activités quotidiennes, l’aider à recréer du lien social... Une autre façon de repousser la maladie d’Alzheimer.

Centres de soins de jour: en pratique

Les centres de soins de jour proposent également écoute et soutien pour les proches. Certains centres organisent également le transport entre le domicile et le lieu d’accueil. Comptez entre 10€ et 25€ par jour. Pour trouver un Centre de Soins de Jours spécialisé dans la prise en charge des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, vous pouvez vous adresser à la Ligue Alzheimer (0800/15.225) ou à Alzheimer Belgique (02/428.28.19) ou rendez-vous sur www.centredesoinsdejour.be ou sur www.websenior.be.

Publicité
Les maladies de A à Z