Zoom

clinique-memoire-geheugenkliniek_493x200

Zoom sur les cliniques de la mémoire

Les cliniques de la mémoire sont spécialisées dans la rééducation des patients atteints de démence débutante, y compris l’Alzheimer. Le but: rester le plus longtemps possible à la maison.

Prise en charge de la démence débutante

Les troubles cognitifs liés à la maladie d’Alzheimer sont à l’origine d’une perte d’autonomie progressive mais certaine. D’où l’idée de proposer aux patients une prise en charge complète: du diagnostic à la prise en charge médicamenteuse, en passant par différentes aides (ergothérapeute ou assistante sociale) ou encore par la rééducation. Un service en place dans les différentes cliniques de la mémoire à travers le pays. Ces séances spécialisées reconnues par l’INAMI – et donc prises en charge par la Sécurité sociale – s’adressent à tout patient atteint d’une démence débutante.

Vivre avec la maladie d'Alzheimer

Les consultations se déroulent en deux temps. Les premières séances ont pour but d’effectuer un premier bilan: scanner, tests neuropsychologiques… Ces différents examens permettent d’établir précisément quelles sont les aptitudes cognitives préservées ou perdues. Les spécialistes de la clinique pourront ensuite sur cette base proposer au patient Alzheimer des méthodes pour mieux vivre au quotidien.

Une équipe pluridisciplinaire

Cette mission complexe ne serait pas possible sans l’aide d’une équipe multidisciplinaire. Au côté du médecin (neurologue ou gériatre par exemple), différents spécialistes participent aux consultations des cliniques de la mémoire.

  • Le neuropsychologue, par exemple, qui évalue les fonctions cognitives du patient, l’informe sur sa maladie et lui enseigne les stratégies qui lui permettront de pallier ses déficits cognitifs.

  • Autre spécialiste: l’ergothérapeute. Son rôle est de vérifier quels aménagements pourraient être réalisés au domicile du patient afin de lui faciliter la vie. S’il est désorienté par exemple, des pictogrammes sur une porte peuvent l’aider à retrouver plus facilement une pièce, la salle de bains par exemple.

  • Une assistante sociale complète l’équipe. Elle soutient notamment le patient et ses proches dans les démarches administratives, en gérant par exemple les contacts avec les aides familiales.

Des patients Alzheimer plus longtemps à domicile

Objectifs des cliniques de la mémoire: permettre au patient de conserver un maximum d'autonomie et le meilleur confort de vie possible. En bref, alléger le handicap lié à la maladie d’Alzheimer, et ainsi permettre au patient de rester le plus longtemps possible à domicile.

Où les trouver?

Douze cliniques de la mémoire sont reconnues par l’INAMI.

À Bruxelles:

En Flandre:

En Wallonie:

Publicité
Les maladies de A à Z