Zoom

Des systèmes D pour faciliter le quotidien

L'ASBL Solival Wallonie-Bruxelles est passée maître dans l'art d'imaginer des systèmes D pour faciliter la vie des personnes handicapées et des personnes âgées. Des trucs et astuces qui peuvent également s'appliquer aux patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

Chaque personne qui subit une altération de ses aptitudes physiques ou cognitives développe ses propres trucs et astuces afin de se faciliter la vie. En cela, elle peut être aidée par sa famille qui lui proposera souvent des aides techniques "faites maison". Ainsi, il existe des centaines de systèmes D permettant d'améliorer l'autonomie et la qualité de vie. L’ASBL Solival Wallonie-Bruxelles (ce type d'initiative n'existe pas encore en Flandre) a décidé de les centraliser et d'en inventer davantage. En voici quelques exemples, spécialement destinés aux patients Alzheimer:

Diminuer le risque de chute

Aligne Delcoigne, ergothérapeute à Solival W-B développe: "Pour sécuriser l'environnement de la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer, nous pouvons imaginer différents aménagements au domicile. Un cas bien concret: il s'agit d'éviter les chutes. Pour cela, on peut s'assurer que des points lumineux éclairent l’ensemble des pièces, éviter les tapis et les objets situés au ras du sol, rehausser le fauteuil de manière à pouvoir s'en extraire plus facilement…".

Une montre en guise de boussole

Le patient atteint de la maladie d’Alzheimer peut également éprouver des difficultés à s’orienter dans l’espace. Pour lui permettre de retrouver une pièce de la maison ou son espace privé dans un home, il est possible de lui fabriquer un "bracelet d'orientation". Après avoir retiré les aiguilles d’une montre, on y place une image représentant un symbole. Par exemple: un papillon. La figurine est ensuite collée sur la ou les portes afin d'aider le malade à se repérer plus facilement.

Un tableau du temps

Dans le même ordre d’idée, pour l'aider à se situer dans le temps, une sorte de tableau temporel peut-être réalisé. De manière simple et claire, on y indique le jour de la semaine, la date, le mois et éventuellement la saison. Et on place ce calendrier face à son lit, afin qu'il l'aperçoive dès son réveil.

Une série de "post-it"

Pour une personne souffrant de la maladie d’Alzheimer, les tâches les plus simples de la vie quotidienne peuvent également devenir un obstacle. Ainsi, des "post-it" rappelant la marche à suivre pour faire le café, pour lessiver, pour s'habiller peuvent être collés aux endroits stratégiques. "Mais attention, ces procédures doivent être accompagnées d’un apprentissage! Lorsque les personnes ne savent pas comment effectuer une tâche, elles doivent apprendre à avoir le déclic qui les renverra vers le mode d'emploi", précise Aline Delcoigne.

Conseils personnalisés

Ainsi, dans les locaux de l’ASBL à Mont-Godinne, il est possible de tester des aménagements spécifiques destinés à rendre davantage d’autonomie. Par ailleurs, des ergothérapeutes peuvent se rendre à domicile, sur simple demande, pour donner une série de conseils personnalisés. Le tout gratuitement.

Intéressé(e):

SOLIVAL Wallonie-Bruxelles asbl

Cliniques Universitaires de Mont-Godinne

Tél.: 081/ 41.46.90

Site: www.solivalwb.be

Aurélie Michel

 

Publicité
Les maladies de A à Z