Zoom

fondation-recherche-stichting-onderzoek_493x200

Alzheimer: une Fondation pour la recherche

La FRMA finance chaque année de nouveaux projets de recherche sur la maladie d’Alzheimer. Le but? Mieux comprendre les causes de la maladie mais aussi améliorer la prise en charge et le quotidien des patients!

Actuellement, 35,6 millions de personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer à travers le monde. Avec l’augmentation de l’espérance de vie et le «papy boom» à venir, ce chiffre devrait doubler d’ici 2030 et atteindre les 115,4 millions d’ici 2050 (1). Une augmentation impressionnante qui, outre son impact sur la santé et la qualité de vie de millions de personnes, pèsera sans nul doute sur le budget des organismes de Sécurité sociale. Mieux comprendre la maladie d’Alzheimer et améliorer sa prise en charge est dès lors indispensable afin de pouvoir faire face à ce qui se profile comme un problème de santé publique de premier plan.

Le pied à l’étrier

La Fondation pour la Recherche sur la Maladie d’Alzheimer (FRMA) – financée quasi exclusivement par des dons privés – s’est donc donné pour mission de soutenir différents projets de recherche. Particularité: elle finance principalement les projets novateurs ou ceux de jeunes chercheurs pendant une durée de 2 ans. «La Fondation n’est pas une fin en soi», explique Wilfried Nys, son Président. «Le financement que nous octroyons doit permettre d’obtenir des premiers résultats et de monter un dossier de candidature auprès d’autres institutions, comme le FNRS. Tout cela dans le but de recevoir un financement plus conséquent qui permettra aux chercheurs de mener leurs travaux à terme.» Un premier coup de pouce souvent bien utile.

Huit projets financés en 2010

En 2010, la Fondation a apporté un soutien de 600.000 € à 8 projets de recherche. Parmi ceux-ci, les travaux du Pr Eric Salmon, chercheur à l’Université de Liège et neurologue à la Clinique de la mémoire du CHU de Liège. «Nous étudions l’anosognosie, c’est-à-dire le fait que les patients atteints d’une démence n’ont pas conscience de leurs difficultés», explique-t-il. «Les résultats de nos travaux devraient permettre de mieux comprendre les mécanismes de ce symptôme de la maladie d’Alzheimer et donc de mettre en place de nouvelles stratégies pour y faire face.»

Alzheimer: des approches de recherche variées

La recherche de nouveaux traitements médicamenteux est en effet loin d’être la seule piste suivie par les chercheurs. Parmi les projets financés en 2010 par la Fondation, on retrouve par exemple les travaux du Pr Sebastiaan Engelborghs sur l’utilisation de biomarqueurs pour le diagnostic de la maladie d’Alzheimer ou encore différents projets qui visent à mieux comprendre l’impact de la génétique sur le développement de la maladie. Une diversité représentative! De nombreuses pistes restent en effet à explorer afin de mieux comprendre la maladie d’Alzheimer et d’améliorer sa prise en charge. Un travail de longue haleine pour lequel un petit coup de pouce est toujours le bienvenu.

(1) Prévisions de l’association Alzheimer’s Disease International

Publicité
Les maladies de A à Z