Zoom

Les Jardins de la Mémoire: un lieu de vie adapté aux patients Alzheimer

Lorsque le moment est venu de placer un patient Alzheimer, se pose le choix du lieu d'accueil. La récente résidence, "Les Jardins de la Mémoire", propose une approche de soins et d'encadrement particulièrement adaptée à la démence Alzheimer. Présentation du lieu et de ses spécificités par son Directeur, Christian Englebert.

La maison de repos et de soins "Les Jardins de la Mémoire" a ouvert ses portes le 30 juin 2005. Dépendante de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), elle s’adresse aux patients qui souffrent de certaines formes de démence, comme celle d’Alzheimer. "Notre objectif est de proposer une résidence qui se veut à la fois accueillante, épanouissante et sécurisante. Par ailleurs, le défi majeur de notre projet est de répondre aux différents besoins et attentes des personnes à chaque moment de la maladie. Et ce, quelque soit leur état de dépendance", affirme le Directeur Christian Englebert.

Un personnel nombreux et qualifié

La résidence peut accueillir 120 patients. Actuellement, elle en compte une soixantaine… pour une équipe d’encadrement composée de 37 membres. "Notre personnel est donc plus nombreux que celui d’une maison de repos ordinaire. Notre équipe est véritablement pluridisciplinaire: médecins et infirmières mais aussi kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychologues, logopède, coiffeuse… Par ailleurs, chaque travailleur est particulièrement formé aux problèmes de désorientation et de démence et continue à avoir accès à une formation permanente", explique Christian Englebert.

Activités et ateliers adaptés

Autre spécificité: le lieu de vie n’est jamais la chambre. Les personnes sont ainsi accompagnées tout au long de la journée. En plus des soins et des repas, des activités sont proposées quotidiennement aux résidents. A titre d’exemples: les ateliers cognitifs et créatifs, l’animation musicale, la danse, les promenades, les temps de parole, l’atelier cuisine… "A travers ces activités, nous voulons favoriser l’épanouissement et la participation de chaque résident", commente Christian Englebert. "Nous sommes persuadés qu’un rythme de vie collective, qui engendrent des horaires et des règles de fonctionnement, donne également des repères aux personnes désorientées". Pour une meilleure organisation, les patients sont répartis en petits groupes en fonction de leur état de dépendance et des soins dont ils ont besoin. Chaque semaine, ils sont évalués et redirigés si nécessaire vers un groupe plus adapté en fonction de l’évolution de la maladie.

Un cadre architectural particulier

Les patients Alzheimer ont également besoin de repères dans les lieux qu’ils fréquentent. "C’est la raison pour laquelle il a fallu adapter l’environnement à la personne désorientée", explique le Directeur. "Tout le défi était de trouver un juste milieu entre sécurité et liberté. Nous avons donc privilégié des lieux sûrs (rampes déambulatoires, balisage lumineux la nuit, pièces modulables, cuisines adaptées…) et ouverts pour permettre à chacun d’évoluer librement". La conception architecturale permet ainsi une déambulation sans entrave dans les lieux de vie et un accès à l’extérieur dans un jardin sécurisé. Christian Englebert conclut: "Ces différents éléments rendent la résidence particulièrement adaptée, chaleureuse et conviviale aux personnes atteintes d’Alzheimer".

Karell Robert

Journaliste santé

Les Jardins de la Mémoire

Tél. : 02/522.02.02

Mail : info@jarmemo.be

Publicité
Les maladies de A à Z