Zoom

La maladie d'Alzheimer a 100 ans...

Cette année, se célèbre le centenaire de l'identification de la maladie d'Alzheimer. C'est en effet en 1906 que Aloïs Alzheimer a décrit pour la première fois les symptômes de cette démence. Alexis Sonet, attaché scientifique du Musée de la Médecine, nous conte la vie et la découverte du neuropsychiatre allemand.

Itinéraire d'un médecin brillant

Aloïs Alzheimer est né le 14 juin 1864 dans une petite ville bavaroise au sud de l'Allemagne. "Comme étape importante de sa vie, il convient de citer ses brillantes études de médecine à Berlin, Würzburg et Tübingen", raconte Alexis Sonet. En 1888, il débute sa carrière de médecin à l'hôpital psychiatrique de Francfort. Ses recherches portent essentiellement sur les démences, les psychoses et l'épilepsie.

Le cas Auguste D.

"C'est dans cet établissement qu'est admise le 25 novembre 1901, une femme de 51 ans", poursuit Alexis Sonet. Le comportement de cette patiente, dénommée Auguste D., attire tout particulièrement l'attention d'Aloïs Alzheimer. Il relève chez elle divers symptômes associant une dégradation progressive de ses facultés cognitives: des difficultés de mémoire et de compréhension, des comportements incohérents et imprévisibles, des hallucinations, une confusion mentale et une inaptitude psychosociale. En 1903, Alzheimer quitte Francfort pour rejoindre la clinique psychiatrique royale de Munich.

Un nom sur la maladie

Deux ans plus tard, à la mort d'Auguste D., Alzheimer demande qu'on lui envoie le dossier médical et le cerveau de son ancienne patiente décédée, afin d'en pratiquer l'autopsie. C'est là qu'il met en évidence les deux types de lésions cérébrales caractéristiques de la maladie: la dégénérescence fibrillaire et la formation de plaques séniles. Alexis Sonet note: "C'est donc en 1906 qu'Aloïs Alzheimer décrit pour la première fois les symptômes de la démence, lors de la 37ème Conférence des psychiatres allemands. Par la suite, c'est le professeur Emil Kraepelin qui proposa de désigner ce type de démence par le nom de son collègue".

Les connaissances évoluent...

En 1912, Aloïs Alzheimer est nommé directeur de la clinique psychiatrique de l'Université Freidreich-Wilhelm de Breslau. Il est alors à l'apogée de sa carrière. Mais bientôt touché par une insuffisance rénale, il meurt en 1915. "Il est important de noter qu'à cette époque, le nom Alzheimer n'était donné que pour des maladies dégénérescentes du sujet jeune (avant 65 ans). Les médecins du début du XXème siècle pensaient que les cas de démence sénile (plus de 65 ans) étaient causés par des problèmes essentiellement vasculaires", souligne Alexis Sonet. Ce n'est que plus tard, vers 1970, que la maladie d'Alzheimer sera étendue aux personnes âgées.

Aujourd'hui, la maladie d'Alzheimer touche environ 85 000 personnes en Belgique. En raison du vieillissement de la population, le nombre de malades ne cesse d'augmenter. Alexis Sonet conclut: "C'est la raison pour laquelle de nombreuses équipes médicales poursuivent intensément la recherche afin de mettre à jour de nouvelles avancées thérapeutiques".

Karell Robert

Journaliste santé

Publicité
Les maladies de A à Z