Zoom

prevoir-evolution-alzheimer-voorspellen-ziekteverloop_493x200

Alzheimer: prévoir son évolution grâce au LCR?

Le dosage de certains marqueurs biologiques dans le liquide céhalo-rachidien (LCR) permettrait, selon une étude récente, de prévoir l'évolution de la maladie d'Alzheimer.

Diagnostic et évolution de la maladie d'Alzheimer

Le diagnostic de la maladie d'Alzheimer est principalement clinique. Autrement dit, pour l'établir, les médecins se basent sur la présence de certains symptômes - dans ce cas-ci principalement un déficit cognitif: troubles de la mémoire, du jugement, de l'orientation... La mesure de certains marqueurs biologiques présents dans le liquide céphalo-rachidien permettrait toutefois, non seulement de confirmer le diagnostic, mais pourrait également permettre, selon une étude suédoise, de prédire l'évolution de la maladie d'Alzheimer.

Plus de protéines tau dans la maladie d'Alzheimer

Ces études portent sur des analyses du LCR qui est prélevé par ponction lombaire. Ce LCR est le liquide dans lequel baignent le cerveau et la moelle épinière. Le prélèvement est ensuite envoyé en laboratoire où sont mesurés des biomarqueurs. tels que les protéines amyloïdes, tau totales et tau phosphorylées. Un taux anormal de ces protéines peut être révélateur de la présence d'un Alzheimer et pourrait, d'après les chercheurs, permettre de prévoir l'évolution de la maladie.

Une évolution plus sévère

Les chercheurs ont suivi pendant cinq ans 151 patients touchés par la maladie d'Alzheimer. Le groupe de patients dont le taux de protéines tau totales et tau phosphorylées était plus élevé et dont le taux de protéines amyloïdes était plus bas connaissait une évolution plus sévère de la maladie d'Alzheimer: mortalité plus importante, traitement moins efficace et détérioration plus rapide des fonctions cognitives.

Adapter le traitement?

La mesure de certains biomarqueurs permettrait donc de prévoir l'évolution de la maladie. Ce test pourrait dès lors permettre de mieux cibler les besoins des patients et leur réponse probable aux traitements, et donc d'adapter ceux-ci. D'autres études sont encore toutefois nécessaires et il faudra donc encore attendre avant de voir ce type d'analyse du LCR mis en place pour tout un chacun.

Publicité
Les maladies de A à Z