Zoom

Alzheimer un jour réversible?

Parmi les études porteuses d'espoir, celle du Pr Li-Huei Tsai, du Massachusetts Institute of Technology, se distingue. Son équipe a en effet découvert chez des souris une réversibilité partielle des dommages cérébraux causés par la maladie d'Alzheimer.

Oublier, puis se rappeler

L'expérience en question portait sur des souris chez qui les scientifiques avaient la possibilité de déclencher une démence dégénérative par manipulation génétique. Les souris apprenaient ainsi à se déplacer dans un labyrinthe avant le déclenchement de la démence. Six semaines après le début de la maladie, elles avaient toutes oublié le chemin du labyrinthe. Certaines d'entre elles étaient alors placées seules dans des cages vides. D'autres au contraire vivaient au contact d'autres souris, dans un environnement où de nouveaux jouets colorés leur étaient proposés chaque jour. Au bout de quelques jours, ces dernières réussissaient à nouveau à trouver leur chemin dans le labyrinthe, alors que les autres restaient perdues.

Un vrai progrès

Il est donc possible, chez les souris et dans certaines conditions, de récupérer une partie de la fonction cognitive et de la mémoire à long terme même après que le cerveau ait subi certains dommages. Les scientifiques ont même découvert que les neurones des souris développaient de nouvelles connexions. Ces progrès pourraient être renforcés par un traitement (les inhibiteurs d'histone deacetylase) qui est actuellement expérimenté dans d'autres maladies neurodégénératives et pour améliorer la prise en charge de certains cancers.

Un jour peut-être…

Cette étude n'est qu'un premier pas sur un nouveau chemin. En effet, aujourd'hui, c'est uniquement au stade débutant de la maladie que nous pouvons agir avec efficacité. La nouvelle voie ouverte par l'équipe du Pr Li-Huei Tsai est prometteuse pour la prise en charge des stades plus avancés de la maladie… mais il y a loin de la souris à l'homme, et plus loin encore de la découverte scientifique à la mise au point d'un traitement effectif! Cependant, cette étude a le mérite de confirmer les avantages d'un environnement stimulant et riche pour les patients Alzheimer, bien connus de tous ceux qui sont au contact de cette maladie.

"Recovery of learning and memory is associated with chromatin remodelling", in Nature 447. Medical News Today.

 

Marion Garteiser
Publicité
Les maladies de A à Z