Zoom

Psychologues à domicile : à l'écoute de l'aidant

Pour soutenir les aidants dans leurs difficultés, l'ASBL Soins chez Soi et Alzheimer Belgique proposent aujourd'hui un service de psychologues à domicile. Parce qu'on ne peut aider efficacement un proche qu'en étant soi-même aidé.

Vous êtes son ami, son fils, sa petite fille, son mari, sa compagne. Vous, c’est celui qu’on qualifie de manière vague d’« aidant ». Par amour, par amitié, par reconnaissance, vous sacrifiez un peu, beaucoup, énormément de votre temps à soutenir et à accompagner votre proche atteint de la maladie d’Alzheimer. Souvent, la tâche vous paraît ardue. Mais vous continuez d’avancer : parce que vous n’avez pas le choix, pas le temps de vous arrêter, pas l’envie de vous plaindre.

Aidant : un travail à temps plein

Trop souvent en effet, la société (et parfois l’aidant lui-même !) a tendance à sous-estimer le rôle des non professionnels qui entourent les malades. Pourtant il s’agit d’un travail à temps plein : déjà confronté aux troubles cognitifs et comportementaux du malade, l’aidant doit également se charger des démarches administratives, faire face aux problèmes financiers, gérer l’organisation de la vie quotidienne… C’est pourquoi nombre d’entre eux sont un jour ou l’autre confrontés à un épuisement physique mais aussi moral.

Un psychologue à la maison !

Malheureusement, peu font la démarche d’aller vers un psychologue. Par méconnaissance ou parfois par impossibilité physique de se rendre à une consultation – en raison de la présence constante que requiert le patient. Pour tous ceux-là, l’ASBL Soins chez soi et Alzheimer Belgique, soutenus par la Fondation Roi Baudouin, ont eu l’idée de mettre en place un service de psychologues à domicile. Si l’aidant ne peut pas aller chez le psychologue, alors ce sera le psychologue qui viendra à lui.

Une écoute professionnelle

Les psychologues diplômés qui participent à cette initiative sont tous sélectionnés en fonction de leurs formations complémentaires ou de leur expérience concernant la maladie d’Alzheimer. Par ailleurs, ils reçoivent une formation en interne sur des points particuliers relatifs à la maladie. L’aidant pourra ainsi exprimer ses angoisses, ses souffrances et ses doutes face à un professionnel formé qui lui offrira l’écoute directe dont il manque trop souvent. Nul doute que les bénéfices d’un tel dialogue se répercuteront aussi sur le malade d’Alzheimer… car un aidant qui va bien, c’est aussi un malade qui va mieux.

Renseignements :

°Pour toute demande d’une visite de psychologue, appelez le 02/4205457

°Jusqu’à 3 séances peuvent être planifiées à domicile dans le cadre de cette initiative. La participation est de 10 euros par séance. En cas de difficultés financières, cette participation pourra être réduite à 5 euros.

Julie Luong
Publicité
Les maladies de A à Z