Zoom

La psychomotricité: une bulle d'air pour les patients Alzheimer

Depuis le début de cette année, l'association Alzheimer Belgique propose des ateliers de psychomotricité aux patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Un moyen de les ramener quelque peu à la réalité et de les aider à mieux communiquer tout en apaisant leurs angoisses.

"Lors d'une séance où les participants étaient invités à lancer un ballon chacun à leur tour, j'ai constaté que Léonide était perdue dans ses pensées. J'ai cité son nom et elle m'a répondu: "Léonide? Elle n'est pas là! Elle a disparu..." C'est exact. Elle n'était pas là, présente à ce qui se passait autour d'elle. Mon rôle consistait donc à lui faire sentir par le toucher et par mon regard qu'elle était bien là, avec nous, et que je la voyais." Convaincue que les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer recherchent les contacts physiques, mais ont aussi besoin d'être "touchées" par le regard pour retrouver leur identité, Anouk Dufour, ergothérapeute, anime depuis quelques mois des ateliers de psychomotricité à destination des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer .

Une approche fonctionnelle

"Les exercices de relaxation permettent aux patients souffrant de la maladie d'Alzheimer de s'ouvrir au monde qui les entoure", explique la jeune femme d'une voix douce et apaisante. "Par des petits mouvements de gymnastique, j'essaye de rendre les personnes plus attentives aux signaux de leur corps." Objectif: "reconnecter" la personne à elle-même, renforcer son identité et lui permettre de réinvestir à nouveau l'espace qui l'entoure. Autre intérêt de la méthode: "les mouvements du corps exaltent la créativité des malades et constituent un moyen de communication avec le monde extérieur. En utilisant le rythme, la musique, la psychomotricité facilite également la rééducation temporelle des patients et leur offre un cadre rassurant où se poser."

... mais surtout relationnelle

À la différence de l'ergothérapie, qui cherche surtout à rendre les patients plus autonomes, la psychomotricité n'est pas pensée en termes de résultats ou de "victoires sur la maladie". Plutôt que la performance, c'est avant tout la qualité de la relation qui est visée. Cette approche permet donc non seulement de ne pas confronter les patients Alzheimer à l'échec, mais aussi de travailler plus en profondeur sur l'interaction. "Je propose souvent des exercices avec des ballons. En se les lançant, les personnes créent des liens et instaurent une certaine forme de communication entre elles", poursuit la thérapeute. Permettant aux patients de se "lâcher" et de s'exprimer librement, la psychomotricité permet également aux malades de mieux gérer leurs émotions.

Apaiser les peurs...

Avantage non négligeable de la psychomotricité: les exercices peuvent être adaptés au degré d'atteinte des patients. "Lorsqu'une personne ne parvient plus à tenir une conversation, la psychomotricité permet de créer un environnement apaisant pour travailler plus spécifiquement sur ses angoisses", explique Anouk Dufour. "Moins centrée sur les expressions, la prise en charge des patients privilégie dans ce cas les techniques d'impression corporelle: massage, relaxation, respiration..." Une parenthèse de détente et de bien-être... indispensable!

Aurélie Bastin

Pour plus de renseignements sur les ateliers de psychomotricité: 02.428.28.10 ou www.alzheimerbelgique.be

Publicité
Les maladies de A à Z