Zoom

Remboursement des traitements dans la maladie d'Alzheimer: les grands principes

En Belgique, nous bénéficions du remboursement des médicaments utilisés dans le traitement de la maladie d'Alzheimer, sous certaines conditions. Néanmoins, dernièrement, certains critères se sont assouplis. Explications.

Il existe trois grands types de traitements dans la maladie d’Alzheimer: les anticholinestérasiques (Aricept, Exelon, Reminyl) et ginkgo biloba (Tavonin) dans les formes débutantes à modérées et la mémantine (Ebixa) dans les formes modérées à sévères.

Comme nous l’avions abordé dans un article précédent, c’est le Mini Mental State Examination, un test en 30 points, qui va permettre d’évaluer le degré de sévérité de la maladie lors de la première consultation et d’en faire, par la suite, le suivi.

En fonction du MMSE

Les traitements de la maladie d’Alzheimer sont remboursés sous conditions et après accord du médecin-conseil de la mutuelle. Une des conditions dépend du score réalisé au MMSE: pour obtenir un remboursement d’un des trois anticholinestérasiques (ou à l’une des formes de ginkgo biloba), il faut que le MMSE soit supérieur ou égal à 12 lors de la première évaluation et ne descende, par la suite, jamais en dessous de 10. Ces traitements sont donc réservés aux formes débutantes à modérées de la maladie.

Pour les formes modérées à sévères

La mémantine est, elle, réservée aux formes modérées à sévères et le MMSE doit être inférieur ou égal à 14 pour obtenir le remboursement.

Une série d’autres tests sont réalisés en parallèle afin de fournir au médecin-conseil une vue d’ensemble de l’état cognitif du patient:

  • un test psychiatrique, le Neuro-Psychiatric Inventory (NPI), permettant d’évaluer la présence d’hallucinations, de troubles de l’humeur, de troubles du comportement…
  • un test permettant d’évaluer les capacités à faire face aux tâches quotidiennes
  • un test permettant une certaine évaluation de l’autonomie
  • un test permettant d’évaluer le niveau de détérioration intellectuelle globale du patient.

Par ailleurs, il faudra apporter par la réalisation d’un scanner du cerveau (ou d’une résonance magnétique) la preuve que la dégradation intellectuelle n’est pas attribuable à une autre maladie (tumeur, accidents vasculaires cérébraux…).

Un patient toujours accompagné

Pour pouvoir accomplir ces différents tests et pouvoir évaluer de manière complète le patient, il est toujours nécessaire que celui-ci soit accompagné. En effet, seul le MMSE sera réalisé seul à seul avec le patient. Les autres tests décrits plus hauts feront appel à la famille ou à un proche.

Une réévaluation régulière

Lors d’une première demande de remboursement, le médecin-conseil accordera celui-ci pour une période de 6 mois. Par la suite l’évaluation sera annuelle. Heureusement, depuis avril 2006, il n'est plus nécessaire de réaliser l’ensemble de ces tests particulièrement longs à effectuer à chaque demande de renouvellement de remboursement. Seuls le MMSE et une évaluation globale de l'état du patient devront encore être remis au médecin-conseil.

Dr Philippe Violon

 

Publicité
Les maladies de A à Z