Zoom

Le rôle du médecin généraliste

Personne de proximité, le médecin généraliste joue un rôle primordial dans le diagnostic et le suivi du patient atteint de la maladie d'Alzheimer. Sa fonction s'inscrit dans un contexte inter et multidisciplinaire, entre le neurologue et les autres intervenants, entre le patient et sa famille. Explications avec Michel Vanhalewyn, médecin généraliste et secrétaire général adjoint de la Société Scientifique de Médecine Générale.

Ecouter, entendre et expliquer

Le tout premier rôle du médecin généraliste est bien évidemment celui de soignant. C'est lui qui reconnaît la pathologie quand les premiers signes apparaissent, alerté généralement par la famille ou l'entourage. "Médecin de proximité, de famille, il doit savoir écouter et entendre l'inquiétude des proches et celle du patient. Il doit encore pouvoir expliquer la maladie dans un langage simple et dans un espace-temps adapté au patient et à sa famille", souligne Michel Vanhalewyn.

Une bonne anamnèse

Pour l'aider à poser son diagnostic, le médecin généraliste réalise une anamnèse fouillée, idéalement en présence du patient et de sa famille. Michel Vanhalewyn développe: "En effet, comme la maladie d'Alzheimer se manifeste en premier lieu par des troubles cognitifs (par exemple des pertes de mémoire: le patient oublie des objets, des événements), le témoignage des proches est précieux." Ces troubles cognitifs peuvent aussi s'accompagner d'une désorientation dans le temps et dans l'espace. Après cette anamnèse, le médecin généraliste réfère souvent son patient chez un neurologue pour des examens plus spécifiques (scanner, tests neuropsychologiques…) afin d'exclure éventuellement d'autres pathologies. Par la suite, le généraliste travaille en étroite collaboration avec le neurologue pour une prise en charge optimale du patient aux différents stades de la maladie.

Suivi du patient et soutien de la famille

La maladie d'Alzheimer étant une maladie évolutive, l'état de santé du patient se dégrade progressivement. Les troubles cognitifs deviennent de plus en plus fréquents et des troubles du comportement apparaissent. L'entourage finit par être dépassé par les événements. "La tâche du médecin généraliste s'inscrit une nouvelle fois dans l'interdisciplinarité, plus exclusivement avec le neurologue, mais avec d'autres intervenants comme les infirmières à domicile, les services sociaux, les réseaux d'aide et les associations de patients", poursuit Michel Vanhalewyn.

Prévention et conseil

Comme les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer sont principalement des personnes âgées, le rôle du généraliste consiste aussi à reconnaître les autres pathologies dont ces personnes pourraient souffrir (diabète, hypertension…) et à intégrer les différents traitements. Michel Vanhalewyn ajoute: "Il exerce également un rôle de prévention au niveau des chutes et de la nutrition. C'est à lui encore que revient le soin de dire à quel moment il faut envisager l'admission dans une maison de repos." Enfin, le médecin généraliste assume la tâche de conseiller pour tous les aspects médico-légaux: conduite d'un véhicule, gestion des biens...

Claudine De Kock

Journaliste santé

Publicité
Les maladies de A à Z