Zoom

Le rôle du neuropsychologue dans la maladie d'Alzheimer

Lorsqu'une personne âgée souffre de troubles de la mémoire, une question taraude les esprits... S'agit-il des prémices de la maladie d'Alzheimer? C'est ici qu'interviennent les tests neuropsychologiques. Ceux-ci permettent de préciser l'origine et la nature des troubles. Ils aident donc à orienter le diagnostic. Explications avec Cécile Prairial, neuropsychologue aux Cliniques Universitaires de Saint-Luc.

Au stade avancé de la maladie, les déficits sont tels que le diagnostic de démence ne pose pas beaucoup de problème. Cependant, la mise en place de traitements efficaces et susceptibles de retarder l'état de dépendance repose sur la capacité à identifier la maladie le plus tôt possible. "Les tests neuropsychologiques jouent un rôle central dans le diagnostic précoce de la maladie d'Alzheimer. Ils permettent de la détecter au stade encore débutant", explique Cécile Prairial. 

Une batterie de tests

La semaine dernière, nous avons évoqué dans cette rubrique l'examen MMSE qui permet d'obtenir une première estimation de l'état cognitif du patient. "Lorsque des troubles de mémoire sont dépistés lors de cette épreuve, ou simplement lorsque le neurologue suspecte un déficit cognitif sur base de ce que raconte la famille, il fait appel à nous pour effectuer des tests plus précis et pouvoir poser un diagnostic fiable", commente la neuropsychologue. "Nous faisons passer toute une série de tests au patient qui permettent d'évaluer l'ensemble des fonctions supérieures". Par exemple, la mémoire, la fonction instrumentale (langage, lecture, écriture) ou la fonction exécutive (les capacités à réagir, improviser, trouver une solution face à une situation inhabituelle). 

Un diagnostic différentiel

Imaginons que le neuropsychologue détecte qu'une personne souffre effectivement de troubles de la mémoire. Comment savoir à présent s'il s'agit des conséquences d'un vieillissement dit normal, d'un état dépressif ou bien véritablement de la maladie d'Alzheimer? Les tests neuropsychologiques jouent ici aussi un rôle essentiel. Ils permettent de différencier les troubles de la mémoire provenant de la maladie d'Alzheimer des troubles rencontrés dans d'autres pathologies. "Ces examens nous permettent de voir de quel type de démence il s'agit. En effet, les erreurs réalisées par les patients souffrant d'Alzheimer ne sont pas les mêmes que celles observées dans d'autres types de démence, chez les sujets vieillissant normalement ou chez les personnes qui souffrent de dépression", développe Cécile Prairial. 

Du temps et de l'argent

Si on comprend l'importance de ces tests dans le dépistage de la maladie, il faut cependant savoir qu'ils ne sont pas remboursés par la mutuelle. Cécile Prairial précise: "Pour un bilan complet, il faut compter entre 100 et 125 euros. Malheureusement, cette somme est totalement à charge du patient". Par ailleurs, il faut prévoir une matinée ou une après-midi car la réalisation de ces tests prend entre deux à trois heures. 

Publicité
Les maladies de A à Z