Zoom

slaap-alzheimer-sommeil-alzheimer_493x200

Les mauvais dormeurs à risque d’Alzheimer?

Selon des chercheurs américains, un sommeil de mauvaise qualité pourrait avoir un lien à long terme avec l’apparition d'une démence. Bien dormir, un nouveau moyen de repousser la maladie d’Alzheimer?

Vous dormez mal et vous réveillez souvent la nuit? Les bras de Morphée ne vous semblent plus aussi confortables qu’auparavant? Ces petits soucis de sommeil sont bien évidemment source de fatigue. Mais pas seulement! Selon des chercheurs de la Washington University School of Medicine de Saint Louis, un mauvais sommeil pourrait avoir un lien avec le développement de la maladie d’Alzheimer.

Qualité du sommeil et maladie d’Alzheimer

Afin d’obtenir ces résultats, les chercheurs ont étudiés le sommeil d’une centaine d’hommes âgés de 45 à 80 ans. Le but: établir un lien entre la qualité du sommeil et l’apparition de dépôts amyloïdes (plaques séniles). L’accumulation anormale de ces dépôts dans le cerveau serait en effet liée à la maladie d’Alzheimer et surviendrait parfois plus de 10 ans avant que les premiers signes de la maladie n’apparaissent.

Moins de sommeil, plus de plaques amyloïdes

Résultats: les hommes qui ont tendance à se réveiller plus souvent au cours de leurs nuits (plus de 5 fois par heure) ont plus de probabilité de présenter ces plaques séniles. Les personnes qui dorment moins de 85% du temps passé dans leur lit ont également un risque plus élevé de se voir diagnostiquer une maladie d’Alzheimer avant que les premiers symptômes de démence (troubles de la mémoire, modification du comportement...) ne soient visibles.

Qui de l’œuf ou la poule?

Faut-il pour autant crier au loup? Par forcément. Les chercheurs ont bien établi un lien mais ne sont en effet pas parvenus à déterminer ce qui, du manque de sommeil ou des dépôts amyloïdes, est à l’origine de l’autre. Autrement dit, si c'est le manque de sommeil qui a un impact sur la maladie d’Alzheimer ou si c'est au contraire l’apparition d’une démence qui provoque précocement ces difficultés à dormir.

Alzheimer: faut-il soigner son sommeil?

Les causes précises de la maladie d’Alzheimer restent encore à ce jour inconnues. On sait toutefois que de nombreux facteurs peuvent influencer la survenue d’une démence: le manque d’activité physique, le fait de fumer, d’être peu actif intellectuellement... Faudra-t-il ajouter la quantité et la qualité de sommeil à cette liste? De plus amples études sont nécessaires pour l’affirmer avec certitude. Reste que ces résultats ont le mérite d’attirer l’attention sur l’importance d’un bon sommeil. Après tout, une grasse matinée de temps à autre ne doit pas faire de mal, non?

Source: Ju, Y., Duntley, S., Fagan, A., Morris, J. & Holtzman, D. 2012. Sleep Disruption and Risk of Preclinical Alzheimer Disease. AAN 2012. Abstract. Presented at the American Academy of Neurology's 64th annual meeting in New Orleans, February 14 2012.

Publicité
Les maladies de A à Z