Zoom

Écouter les aidants proches pour mieux les soutenir

À l'initiative de la Fondation Roi Baudouin, une enquête réalisée par l'Institut des Sciences humaines et sociales de l'Université de Liège s'est penchée sur le quotidien des aidants proches de personnes en situation de dépendance importante. Objectif: mieux cerner leur mode de vie, leurs manques et leurs attentes.

Qui sont-ils?

Premier constat: 75% des aidantsproches sont des femmes. Comme l'explique Marie-Thérèse Casman, sociologue à l'Université de Liège et auteur de l'étude, "ces dernières sont depuis toujours dévolues aux soins et à l'aide des personnes fragiles. Il n'est donc pas étonnant qu'elles soient plus fortement représentées parmi les aidantsproches." Autre constat: 50% d'entre eux sont âgés de 46 à 62 ans. Une moyenne d'âge plus élevée encore pour les aidantsproches de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Un travail à temps plein

Parmi les répondants, 46% seulement disent exercer une activité professionnelle. "La prise en charge d'un proche à domicile peut avoir des répercussions importantes sur le plan professionnel", souligne la sociologue. "Un grand nombre d'aidants – surtout des femmes – doivent arrêter de travailler ou opter pour un temps partiel pour pouvoir s'occuper de leur proche. À l'inverse, d'autres personnes sont ou se sentent obligées de travailler davantage pour pouvoir supporter les frais inhérents à la maladie ou au handicap de celui ou celle dont ils ont la charge (paiement des services ou soins professionnels à domicile, coût des traitements…)."

Identifier les besoins

Les difficultés rencontrées par les aidantsproches sont nombreuses: manque d'aides pratiques, de soutien psychologique ou encore d'informations concernant la législation, les services d'aide, les milieux associatifs et les démarches administratives à effectuer. "S'occuper d'une personne dépendante est parfois difficile, mais les aidantsproches ne souhaitent pas pour autant être "déchargés" de leurs tâches: ils ont surtout besoin de pouvoir souffler de temps en temps", insiste la sociologue. Soutenue par la Fondation Roi Baudoin, une association dont l'objectif est d'informer et de défendre les intérêts des aidantsproches en Communauté française a été récemment mise sur pied. La rédaction d'un guide de ressources et la création d'un centre de coordination seraient déjà en préparation.

 

Aurélie Bastin

L'enquête "Ecouter les aidantsproches pour mieux les soutenir" peut être téléchargée gratuitement sur le site www.kbs-frb.be.be.   

Infos: Aidants Proches asbl, avenue Cardinal Mercier 53, 5000 Namur. Contact: aidantsprochesasbl@scarlet.be, tél.: 081/711574. www.aidants-proches.be.

Publicité
Les maladies de A à Z