Zoom

Le sport protège-t-il de la maladie d'Alzheimer?

Plusieurs études récentes montrent que le sport pourrait avoir un effet protecteur contre la maladie d'Alzheimer. L'exercice physique modifie en effet le fonctionnement du cerveau. Mais qui dit découverte dans une étude ne dit pas forcément résultat individuel...

Les statistiques sont assez claires, elles concordent dans plusieurs études scientifiques: les personnes qui font de l'exercice chaque semaine réduisent leur risque d'être atteints de la maladie d'Alzheimer, et des démences en général.

Trente ans de recul

L'une des études les plus étendues a été effectuée en Suède. 1450 patients, âgés de 65 à 79 ans, ont été suivis sur une période de plusieurs dizaines d'années. Sur le temps de l'étude, certains ont développé la maladie d'Alzheimer ou d'autres démences, d'autres pas. L'analyse des résultats a montré que chez les personnes qui font de l'exercice au moins vingt minutes par semaine le risque d'attraper la maladie d'Alzheimer était diminué de 60%.

Des explications…

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles ces résultats sont crédibles. Le sport améliore la santé cardiovasculaire, notamment en diminuant le risque d'obésité et donc de diabète, ce qui a des effets bénéfiques sur le cerveau. Et une étude sur des rats a démontré que l'exercice physique stimulait l'expression de certains gènes du cerveau, qui influencent entre autres les capacités d'apprentissage du cerveau, fortement diminuées par la maladie d'Alzheimer.

Et des promesses

Comme l'activité intellectuelle, le sport serait donc une protection contre la maladie d'Alzheimer. Une bonne raison de se lancer dans une activité physique régulière, à condition évidemment que celle-ci n'engendre pas de traumatismes à la tête, qui eux favorisent l'apparition de toutes les démences. Evitez donc les sports violents ou qui entraînent un risque de chute, préférez les activités douces et régulières comme la natation ou la marche à pied. Et si vous faites du vélo, jamais sans casque.

Avec précautions

Les résultats de ces études sont cependant à prendre avec des pincettes, selon le Dr Bier, neurologue spécialisé dans les troubles cognitifs à l'hôpital Erasme à Bruxelles. "Il faut rappeler que la maladie d'Alzheimer peut progresser longtemps avant le diagnostic. Comment savoir si les personnes qui font du sport commencent la maladie plus tard ou si les personnes qui commencent la maladie arrêtent alors de faire du sport?" En outre, il est toujours difficile de tirer des enseignements concrets à partir d'études statistiques. Même si, à l'échelle d'un groupe, le sport a un effet protecteur, faire de l'exercice n'est en aucun cas une garantie contre la maladie. Mais ce n'est pas une raison pour s'en priver!

Marion Garteiser

Journaliste santé

Publicité
Les maladies de A à Z