Témoignages

guy-blondeel

Trouver son bonheur malgré la maladie d'Alzheimer

Guy Blondeel, auteur de "Mon Aloïsa"

Guy Blondeel a accueilli chez lui son beau-frère, Jacques, atteint de la maladie d'Alzheimer. De cette expérience, il a tiré un roman-témoignage: Mon Aloïsa.

Une solution alternative

"Mon beau-frère a la maladie d'Alzheimer. Il vivait chez sa femme jusqu'à ce que la situation se dégrade et que son épouse, qui avait le même âge que lui et une santé défaillante, n'en puisse plus. Il n'y avait alors plus d'autres solutions que de trouver une institution. Comme ma belle-soeur devait être aidée mais que moi et ma femme n'étions pas enthousiasmés par l'idée du placement, nous lui avons proposé de prendre Jacques chez nous une semaine sur trois. Cela a suffit. Puis, nous l'avons accueilli une semaine sur deux jusqu'à ce qu'il fasse une terrible crise alors qu'il était auprès de son épouse. À partir de ce moment, nous l'avons pris à la maison à temps plein."

Une expérience merveilleuse

"Accueillir Jacques a été une expérience merveilleuse. Pouvoir faire ce chemin, comprendre toutes ces choses, comprendre qu'on a tout à apprendre, et particulièrement la patience. Finalement, nous aurons pu offrir à Jacques trois ans de vie familiale supplémentaire. Bien sûr, il y a des difficultés, des problèmes... mais il y a aussi tout le bonheur à trouver des solutions. Il faut aussi trouver son bonheur dans le bonheur des autres, dans une parole, dans un regard... et quand on en arrive là, alors vivre une expérience pareille est merveilleux. Il y a un proverbe chinois qui dit: "Il vaut mieux allumer une bougie plutôt que de maudire l'obscurité". Il faut voir la petite flamme qui danse, qui éclaire, qui réchauffe et trouver le bonheur là où il est."

Un roman-témoignage

"Suite à cette expérience, j'ai écrit un roman-témoignage "Mon Aloïsa". Le but était de présenter les difficultés qu'on peut rencontrer avec une personne touchée par l'Alzheimer et de proposer ce que je pense être des solutions. Comment on peut vivre cela et y trouver du bonheur. Je me sens une obligation morale de témoigner pour aider les gens. Si je peux aider d'autres personnes en témoignant, je le fais très volontiers."

Publicité
Les maladies de A à Z