Arthrose

Traitement

Les médicaments contre la douleur

Les antidouleurs

Le paracétamol se trouve à la base de la pyramide de prise en charge de la douleur, établie par l'Organisation Mondiale de la Santé. Il est en règle générale efficace et bien toléré. Quand le paracétamol seul ne parvient pas à soulager la douleur sévère, il peut être combiné à des opiacés légers. Ces combinaisons appartiennent au deuxième palier de la pyramide de douleur, établie par l'Organisation Mondiale de la Santé.

Les anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires ont l'avantage de soulager la douleur tout en combattant l'inflammation mécanique qui résulte de la destruction du cartilage. Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (les AINS) sont les plus prisés dans le cas de l'arthrose. Ils sont dits "non stéroïdiens" car ils ne contiennent pas de cortisone.
Attention toutefois: ils peuvent entraîner des effets secondaires tels que des irritations de l'estomac (risques d'ulcère) et de l'intestin, et une augmentation de la tension artérielle.

Les infiltrations

Si les traitements précédemment cités ne parviennent toujours pas à soulager la douleur, le médecin peut alors passer aux injections de corticostéroïdes à longue durée d'action dans l'articulation: ce sont les fameuses infiltrations. Ces injections sont efficaces en cas de poussées intenses. Elles permettent en effet de freiner, voire de stopper complètement le processus inflammatoire à l'origine de la douleur. Leur efficacité durerait de un à deux mois, mais il est déconseillé d'en pratiquer plus de trois par an dans une même articulation. Cependant, elles ne s'appliquent pas à tous les cas: seul le médecin déterminera l'utilité de ce geste.

Ecrit par Stéphanie KoplowiczLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
iStock_000000588092XSmall
Les maladies de A à Z