Hyperactifs: attention en traversant!

hyperactifs-traverser-rue-hyperactief-oversteken_428x110
30/09/2011

Un bambin qui traverse la rue en pleine heure de pointe: voilà une image qui donne des sueurs froides à toutes les mamans. Et c'est bien légitime! Les accidents de la circulation constituent la deuxième cause de blessures graves des enfants (15%), juste après les chutes (24%)¹. Pour éviter à tout prix ce genre de frayeur, les parents s'attellent sans relâche à conditionner leurs enfants: "emprunte le passage pour piétons, regarde bien à gauche et à droite, traverse en ligne droite et pas en oblique"... Pas facile pour les petits d'évaluer les risques et le bon moment pour traverser. Selon une étude récente publiée dans la revue Pediatrics², cet exercice serait encore plus difficile pour les enfants souffrant de Trouble Déficitaire de l'Attention/Hyperactivité (TDAH), communément appelés "hyperactifs" mais surtout… inattentifs!

Les enfants hyperactifs intègrent généralement bien les recommandations de papa et maman sur l'importance de bien regarder avant de traverser. Mais ils ne parviennent pas à traiter de manière adéquate les informations perçues. Ils choisissent un moment plus risqué et évaluent mal combien de temps il leur faudra pour réaliser la traversée du passage piéton. En outre, ils peuvent par définition être distraits plus facilement par un ballon, un camarade ou encore un marchand de glace...

Actuellement, 3 à 5% des enfants en âge scolaire seraient atteints du TDAH. Souvent décrié comme une mode pour dédouaner une mauvaise éducation, le TDAH est une réelle maladie, liée à un dysfonctionnement cérébral. Des traitements existent et peuvent vraiment faire la différence pour l'enfant et son entourage.

¹Epidemiology and Prevention of Traffic Injuries to Urban Children and Adolescents, Pediatrics Vol. 103 No. 6 June 1, 1999, pp. e74 ²Mediating factors associated with pedestrian injury in children with attention-deficit/hyperactivity disorder, Pediatrics. 2011   Aug;128(2):296-302. Epub 2011 Jul 25.

 

 

Plus d'info

Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z