Des alcootests peu communs…

gadget-alcootest
27/10/2011

Suis-je en état de conduire? Cette question, vous vous l'êtes sûrement déjà posée en prenant le volant après un repas arrosé. Ou en voyant l'état de votre soi-disant "Bob" de la soirée!

N'avez-vous pas déjà pris la route, seulement à moitié rassuré par les capacités votre chauffeur? Ne laissez plus le doute planer. La prochaine fois, tendez lui simplement votre porte-clef! Pas pour lui confier votre voiture, mais pour le soumettre à un rapide alcootest. Au  lieu du traditionnel bibelot inutile, une société chinoise a en effet imaginé d'agrémenter les porte-clefs d'un alcootest. Vous soufflez et l'appareil calcule en quelques secondes votre taux d'alcoolémie. Si le voyant vert s'allume, vous pouvez démarrer. Jaune, mieux vaut attendre avant de prendre de volant. Rouge, trouvez vite un Bob – digne de ce nom cette fois -  ou appelez un taxi!

Equivalent japonais: la montre alcootest, pour déjouer les dangers du pousse-saké! Un designer néozélandais en vogue a lui mis au point la "breathalizer jacket". Ici, c'est dans l'extrémité de votre col qu'il faut souffler avant de prendre la route. L'alcootest semble réellement devenir tendance puisque certains GPS commencent également à proposer cette fonction. Pas sûr que ces gadgets soient reconnus en cas de litige avec la police. Il s’agit toutefois de façons originales de sensibiliser aux dangers de l'alcool au volant!

Option plus radicale, l'éthylotest directement relié au système de démarrage de votre voiture. Si vous avez fait le plein d'alcool, panne sèche pour la voiture! Probablement l'avenir de la prévention routière. Depuis octobre 2010, l'installation de ce système, surnommé "alcolock", peut déjà être imposée aux personnes condamnées pour conduite en état d'ivresse, comme alternative au retrait de permis. Une nouvelle arme contre les récidivistes!

Et vous, avez-vous souvent du mal à choisir entre boire ou conduire?

 

Plus d'info

Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z