Le chocolat, bien meilleur qu'un baiser!

chocolat-meilleur-baiser-chocolade-beter-kussen_428x229
17/02/2012

Cette semaine, les boîtes en forme de cœur ont fleuri dans toutes les vitrines. Offrir des chocolats pour la Saint-Valentin, un grand classique! Et surtout très pratique pour les distraits… Mais pourquoi cette drôle de tradition? Une façon de prouver à votre bien aimée que les quelques minutes de bonheur que vous lui offrez valent plus à vos yeux que les quelques kilos qu'elle pourrait prendre au passage?

Sachez en tout cas que du plaisir, elle en aura! La sensation d'un bout de chocolat qui fond sous la langue nous procurerait un tel bien-être qu'il surpasserait celui ressenti lors d'un baiser langoureux!

C'est en tout cas ce qui ressort d'une expérience menée par un neuropsychologue anglais. Le chercheur a mesuré le rythme cardiaque et l'activité cérébrale de personnes lorsqu'elles embrassaient passionnément leur partenaire et lorsqu'elles laissaient fondre un morceau de chocolat en bouche. Résultat : lors des deux activités, de nombreuses régions du cerveau des participants étaient stimulées et leur cœur battait la chamade. Mais l'effet durait plus longtemps avec le chocolat!

Alors, votre dulcinée pourrait-elle un jour vous délaisser au profit d'une boîte de pralines? Il est difficile de croire que le chocolat arrivera un jour à remplacer les montagnes russes de l'Amour!

Si vous avez le cœur fragile, le chocolat est en tout cas une bonne option! Un de ses composants, le flavanol (surtout présent dans le chocolat noir) aurait comme vertu de diminuer notre tension artérielle. Une consommation régulière - mais modérée - pourrait ainsi diminuer les risques de problèmes de cœur… Enfin pas tous! Si vous avez zappé la Saint-Valentin, pas sûr qu'une boîte de chocolat puisse vous aider…

 

Sources A. Buitrago-Lopez, J. Sanderson, L. Johnson, S. Warnakula, A. Wood, E. Di Angelantonio, O. H. Franco. Chocolate consumption and cardiometabolic disorders: systematic review and meta-analysis. BMJ, 2011; 343 http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/6558775.stm

 

Plus d'info

Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z