Don de sang: une vie à portée de bras

journee-mondiale-don-sang-wereld-dag-bloed-gever_428x229
14/06/2012

Envie de sauver une vie? Pas besoin de prendre un ticket d'avion pour un pays en guerre ou de vous interposer entre un piéton et les roues d'un automobiliste distrait… Il vous suffit de donner votre sang! Ce petit geste sauve tous les jours des millions de personnes, qui ont besoin d'une transfusion suite à un accident, lors d'une intervention ou encore pour lutter contre une maladie.

C'est pour remercier les nombreux donneurs qu'est célébrée aujourd'hui la Journée Mondiale du don de sang.

Pourquoi le 14 juin? En l'honneur de la découverte des différents groupes sanguins par Karl Landsteiner le 14 juin 1900. Une avancée qui améliora considérablement le taux de réussite des transfusions!

Ce biologiste et médecin autrichien mit en lumière la variabilité de certains éléments du sang entre les individus, ce qui rend impossible la transfusion entre certaines personnes. Les scientifiques ignoraient jusque là pourquoi certaines transfusions étaient couronnées de succès alors que d'autres finissaient tragiquement!

Une fois collecté, le sang est envoyé en laboratoire pour y être traité afin de séparer les différents éléments sanguins : globules rouges, plasma, plaquettes... Ceux-ci sont ensuite utilisés notamment pour soigner les hémorragies en tous genres, les anémies (manque de globules rouges) ou même pour mettre au point des médicaments contre certaines maladies...

De nombreuses affections sont liées au sang, dont :

- l'hémophilie, une maladie rare qui provoque une mauvaise coagulation du sang

- Les cancers du sang : leucémie lymphoïde chronique, leucémie myéloïde chronique, lymphomes, etc.

D'après les estimations, seule une personne sur 10 serait prête à faire ce geste qui sauve.

Source:
http://www.transfusion.be/pages/fr/journeemondiale
Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z