10 000 espèces de bactéries sur nous!

10000-bacteries-corps-humain-10000-bacterien-menselijk-lichaam_428x229
20/07/2012

Qui a dit que nous vivions dans un monde aseptisé? Les microbes sont bel et bien présents… et pas forcément là où on s'y attend! Des milliards de micro-organismes résideraient sur notre corps! Ce qui veut dire que ces petites bêtes sont en fait 10 fois plus nombreuses que nos propres cellules!

Grâce à 240 valeureux volontaires, une équipe internationale de chercheurs a pour la première fois réussi à cartographier toutes les populations bactériennes ayant élu domicile sur et en nous. Des échantillons de tissus ont été prélevés dans 15 endroits différents de leur corps (peau, nez, bouche, intestins…) afin d'y repérer quel types "d'intrus" y résident et étudier comment ils interagissent les uns avec les autres.

Verdict: plus de 10 000 espèces de bactéries occupent "notre écosystème"! La plupart vivent en totale harmonie, jouant même un rôle vital pour la santé! Pensez par exemple aux milliards de bactéries résidant dans le tube digestif, la fameuse "flore intestinale", qui constituent une barrière protectrice vivante contre les microbes et les virus néfastes à notre organisme.

Mais nous n'hébergeons pas que des gentils microbes! D'après cette étude, à peu près tout le monde se promène avec des hôtes "pathogènes", c'est-à-dire susceptibles de causer des maladies. Et ce généralement sans aucun souci! Reste à comprendre pourquoi parfois, cela tourne mal…

 

 

Source A framework for human microbiome research, The Human Microbiome Project Consortium, Nature, Jun 13, 2012
http://www.vib.be/en/news/Pages/Human-Microbiome-Project-maps-bacterial-populations-in-and-on-the-human-body.aspx
Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z