Rester positif malgré les récidives

Cees428x229
21/12/2012

Cees Leonard était âgé de 48 ans quand on lui a diagnostiqué un cancer de la moelle osseuse. Malgré deux récidives, Cees essaie de rester le plus positif possible sur son blog.

À quelle occasion vous a-t-on diagnostiqué un cancer de la moelle osseuse? Depuis plusieurs mois, j’avais des symptômes vagues comme de la fatigue et un bruit dans les oreilles. En avril 2004, mon médecin généraliste m’a fait une prise de sang qui a révélé un problème grave. Après deux ponctions de moelle osseuse et un examen radiologique, le diagnostic est tombé: myélome multiple, aussi appelé cancer de la moelle osseuse ou maladie de Kahler.

Une chimiothérapie et une transplantation de cellules souches ont permis de contrôler la maladie pendant trois ans. En effet. Je répondais bien au traitement. Mais, en décembre 2007, la maladie a récidivé et j’ai eu besoin d’une nouvelle chimiothérapie. Cela s’est mal passé. Si ce traitement a effectivement éloigné la maladie, j’ai contracté une forme sévère de polyneuropathie, qui a endommagé les nerfs de mes bras et de mes jambes. J’ai dû suivre pendant six mois une revalidation à l’hôpital, puis dans un centre spécialisé. Depuis, je suis en fauteuil roulant et je ne peux plus conduire mon véhicule. Lors de l’été 2012, la maladie a récidivé une seconde fois, cette fois dans ma joue droite. J’ai dû faire de la radiothérapie. Ces quelques mois, dont je me remets actuellement, ont été très durs.

Depuis décembre 2007, vous tenez un blog sur votre maladie. Pourquoi? Avant, j’envoyais des newsletters par e-mail et à présent je tiens un blog. J’écris pour trois raisons: me distancier de mes problèmes, informer les gens de ma situation et tenir un journal. J’apprécie, même après plusieurs années, de relire ce que j’ai vécu.

Malgré ces deux rechutes, votre ton sur le blog est étonnamment positif. Je suis d’un naturel très optimiste. Rester dans son coin ne sert à rien. J’ai aussi une famille fantastique, qui m’aide à tenir le coup. Vis-à-vis d’elle, je n’ai pas le droit d’être d’humeur chagrine. J’essaie aussi de rester le plus actif possible. Une demi-journée par semaine, je travaille à l’Avans Hogeschool en tant que conseiller IT auprès du Leer- en InnovatieCentrum. Pendant l’été, je fais régulièrement des sorties avec le Scootmobielclub que j’ai cofondé l’année passée. Je n’ai pas vraiment de souhaits à formuler pour l’avenir. Tant que je peux faire de temps à autre un bon repas et ouvrir une bonne bouteille de vin, que demander de plus?

 

Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z