Le Tour d’Italie, version diabétique

Capture-d’écran-2013-06-14-à-9.30.03-AM
14/06/2013

Gravir le plus haut col routier des Alpes italiennes à vélo, voilà le défi que se sont lancé dix personnes souffrant de diabète. Dès samedi, elles entameront l’ascension des soixante lacets sinueux du col du Stelvio, pour tenter d’atteindre son sommet, perché à 2.758 mètres d'altitude.

Objectif? Prouver qu’elles en ont sous la pédale et souligner l’importance de pratiquer un sport d’endurance comme le vélo, lorsqu’on vit avec cette maladie.

Pour les aider à relever ce défi, l’équipe de cyclistes amateurs dispose d’un coach de première classe: Lucien Van Impe, célèbre ancien coureur cycliste belge, qui a déjà gravi cette montagne lors d’un tour d’Italie. 

À leurs côtés également, Sergio Quisquater, un chanteur flamand qui a notamment représenté la Belgique à l’Eurovision en 2002. La raison de sa présence? Non pas son timbre de voix ni ses compétences en cyclisme… Mais son train de vie: sédentarité, alimentation trop riche, surpoids… Sergio accumule les facteurs de risque pouvant le mener à contracter un diabète de type 2! Sa participation au projet vise à sensibiliser le grand public aux risques de diabète en cas de mauvaise hygiène de vie, alors qu’un Belge sur vingt souffre déjà de cette maladie.

Un chanteur, dix diabétiques et un champion cycliste en route vers un col mythique. Un drôle de mélange qui a suscité l’intérêt d’Endemol, la société de production néerlandaise spécialisée dans la téléréalité. Elle a décidé de les suivre pendant trois semaines, dans une émission baptisée «Op Naar De Stelvio». Vous souhaitez voir ce peloton éclectique mordre dans son guidon? Rendez-vous dimanche à 18h45, sur la chaîne flamande Vier.

 

 

Plus d'info

Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z