Ecrire et peindre le cancer du sein

blog-cancer-du-sein-patricia-blog-borstkanker-patricia_428x229
09/08/2013
Ecrit par Emily Nazionale

Parce qu’expliquer sa maladie de vive voix était devenu physiquement difficile, Patricia a décidé de tenir un blog sur son combat contre le cancer du sein. Une démarche qui est aussi thérapeutique.

Pourquoi avez-vous créé un blog? En tout premier lieu, mon blog devait me servir de moyen de communication avec le «monde extérieur». Je manquais de souffle, ce qui m’empêchait pratiquement de parler, à cause des métastases à mes poumons. Mon blog me permettait de tenir mes proches au courant de l’évolution de ma maladie, sans devoir à chaque fois l’expliquer de vive voix. En d’autres mots, c’était la seule possibilité de pouvoir raconter mon histoire.»

Pourquoi continuez-vous à bloguer aujourd’hui? Maintenant que mon état s’est stabilisé et que je me sens mieux, c’est devenu le lieu où j’exprime mes sentiments par écrit. Quand j’ai un jour sans par exemple. Mon «blog cancer» est mon exutoire. Les jours où je me sens à nouveau bien, j’essaie d’écrire des choses «plus légères» sur mon autre blog, «Scream Your Heart Out». Je dis bien «j’essaie», car bloguer exige une certaine discipline, et c’est pas mal de boulot!»

Sur votre blog, vous montrez quelques-uns de vos tableaux sur le cancer du sein. Que signifient-ils pour vous? Mon combat contre le cancer du sein a été jusqu’ici une sorte de montagne russe émotionnelle. J’ai essayé de représenter mes sentiments dans mes tableaux.

  • «Victory», par exemple, symbolise le soulagement que j’ai éprouvé à la fin du premier traitement.
  • Les mains que j’ai exécutées avec une autre technique de peinture représentent l’ablation de mon sein.
  • Avec «As I Am», je vais beaucoup plus dans la confrontation et je montre ma poitrine amputée.
  • «Just Breathe» traite de mes difficultés respiratoires
  • «Paralyzed By Fear» parle de lui-même.

Tout comme écrire, peindre a un effet thérapeutique sur moi: cela m’aide à accepter ma maladie.» Photo: Rolf Vanbosche

Plus d'info

Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z