Octobre: le mois du cancer du sein

interview-pink-ribbon-daniela-prepeliuc_428x229
03/10/2013

Dédié à la sensibilisation au cancer du sein, le mois d’octobre signe le retour de la campagne annuelle Pink Ribbon. Rencontre avec l’une de ses ambassadrices: Daniela Prepeliuc, présentatrice météo sur RTL.

Vous êtes une ambassadrice Pink Ribbon. En quoi consiste ce rôle et quel est le sens de cette campagne?
En tant qu’ambassadrice, je suis un peu porte-parole de la campagne Pink-Ribbon: j’essaie d’attirer l’attention des femmes sur l’importance du dépistage du cancer du sein. J’ai enregistré une séquence vidéo en ce sens, qui  sera diffusée sur le site de Pink Ribbon, sur les réseaux sociaux ainsi que sur Voo et Télénet.  
Avec Pink Ribbon, nous essayons de sensibiliser un maximum de personnes à cette problématique: femmes, hommes, jeunes, seniors, ados… On doit tous se sentir concernés par le cancer du sein car on a tous dans notre entourage quelqu’un qui peut être touché par la maladie. En Belgique, chaque jour, 26 femmes apprennent qu’elles sont atteintes du cancer du sein. Et, chaque année, 3.000 femmes en meurent. Heureusement, nous détenons une arme extrêmement efficace: le dépistage! Il est recommandé de réaliser une mammographie tous les 2 ans à partir de 50 ans. Mais ce dépistage doit être commencé plus tôt si vous présentez des facteurs de risque, tels qu’un membre de votre famille touché par le cancer du sein par exemple.

Pourquoi était-ce important pour vous de vous investir?
J’ai perdu ma maman d’un cancer du sein, cancer détecté trop tard. Quand on a vécu avec la maladie, quand on voit toutes les souffrances qu’elle engendre, on ne peut que s’impliquer. À titre personnel, en tant que femme, je me sens évidemment concernée par le cancer du sein. Je ne suis pas hyper angoissée par la maladie, je suis très positive et je relativise beaucoup mais je vais me faire dépister chaque année. Car je sais que cela peut me sauver la vie.

Quel message aimeriez-vous faire passer aux femmes?
La vie est précieuse. Il faut tout faire pour rester en bonne santé. Et pour cela, nous avons deux armes: s’informer et se faire dépister. Si une tumeur est détectée tôt, c’est-à-dire lorsqu’elle mesure moins de 2 cm, le taux de guérison est de 95%! C’est ce message positif que je voudrais mettre en avant. C’est pour cela que je me bats. 
Je sais à quel point la vie quotidienne peut être compliquée. Les femmes sont aujourd’hui très actives: elles gèrent leurs enfants, leur carrière, leur vie de couple, mais de temps en temps il faut savoir s’arrêter et penser à soi. Pour continuer à profiter de sa famille, il faut être en bonne santé. Et pour cela, il faut s’accorder le temps nécessaire pour passer une mammographie.

Plus d'info

Commentaires
Bonjour, Je ne suis pas un risque "cancer du sein", mais tous les ans je fais mon écho-mammographie de dépistage. Dernièrement, je ressentais un petit ganglion et mon gynéco, par pure précaution, a prescrit une écho qui a révélé un kyste bénin. Une simple surveillance suffit, un soutien gorge adapté (les armatures) pour que cela ne gêne en rien ce kyste. Je soutiens cette noble cause chaque année et pas plus tard qu'hier j'ai acheté le porte-clé .... Dès que mes moyens me le permettent, je verse un petit don, je fais selon mes moyens !
Luttons tous ensemble contre ce fléau !
Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z