Le premier cœur artificiel implanté!

premier-coeur-artificiel-implante-eerste-kunsthart-ingeplant_428x229
27/12/2013

Vingt-cinq ans, c’est le nombre d’années qu’il a fallu au Professeur Carpentier pour réaliser un projet ambitieux: l’implantation chez un homme d’un cœur artificiel!

Ce chirurgien et cardiologue français avait déjà déposé le brevet d’une «bioprothèse» en 1988. Il a dû attendre 2013 pour que cette technologie soit réellement créée et autorisée à être testée chez l’homme.

Mercredi 18 décembre, ce cœur artificiel a été implanté avec succès chez un patient souffrant d’insuffisance cardiaque à l’Hôpital européen Georges-Pompidou à Paris. Une première mondiale! L’homme avait atteint le stade terminal de cette maladie: son cœur était devenu incapable d’effectuer correctement son travail de pompe pour faire circuler le sang, malgré la prise des traitements existants. Comme des milliers de personnes, il était dans l’attente d’un greffon, un cœur sain (et compatible) prélevé sur un donneur. Sans quoi ses chances de survie étaient faibles.

Mise au point en collaboration avec des ingénieurs de l’industrie aérospatiale, cette prothèse technologique reproduit au plus proche la forme, le volume et le poids ainsi que le fonctionnement du corps humain. Elle serait compatible avec au moins 65% des patients.

Après ce premier implant historique, d’autres patients insuffisants cardiaques en phase terminale vont bénéficier de ce cœur artificiel, dans le cadre de la première phase des essais cliniques.

Si l’état du premier patient reste stable et que les autres essais sont réussis, ce cœur artificiel pourrait devenir une précieuse alternative à la transplantation cardiaque.

Plus d’infos sur l’insuffisance cardiaque

Sources 

Communiqué de presse et site de la société Carmat qui a développé le cœur artificiel www.carmatsa.com
Communiqué de presse de l’Hôpital européen Georges-Pompidou http://presse.aphp.fr/une-premiere-mondiale-a-lhopital-europeen-georges-pompidou-ap-hp/

Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z