Un bijou pour se protéger du soleil

bijou-protection-soleil-june-netatmo-juweel-bescherming-zon-june-netatmo_428x229
17/01/2014

Ah, l’agréable chaleur du soleil sur la peau… Un moment de pur bonheur! Oui mais… le rêve vire souvent au cauchemar lorsqu’on se retrouve quelques heures plus tard rouge comme une écrevisse! Sans oublier les risques de cancer de la peau. Un «bijou intelligent» pourrait bien nous aider à mettre le holà à temps lors des prochaines vacances…

Primée cette semaine au prestigieux Consumer Electronics Show de Las Vegas, cette nouvelle invention baptisée «June» ressemble à un élégant bijou. Sa particularité: elle calcule en continu l’exposition de notre peau au soleil.

Le bracelet est relié à une application pour smartphones et tablettes, sur laquelle on peut consulter notre temps d’exposition au soleil.

Configurée par rapport au type de peau de son utilisatrice, l’application lui envoie des notifications pour la prévenir d’un risque de coup de soleil. Elle lui suggère aussi de mettre de la crème en précisant l’indice approprié, lui conseille au besoin de mettre un chapeau, d’enfiler ses lunettes ou encore de chercher l’ombre.

Un résumé de la journée permet en outre de visualiser à quel moment les UV ont été les plus intenses sur la peau. Une bonne manière de détecter les situations à risque qui ne se limitent pas à la séance de bronzette sur la plage mais incluent aussi les balades aux soleil ou les après-midi jardinage par exemple.  

Développé par la société française Netatmo, ce bijou intelligent n'est pas encore en vente mais le site de l'entreprise propose déjà aux personnes intéressées de s'inscrire pour être informées de son arrivée sur le marché. On peut espérer qu’elle concorde avec le retour des beaux jours…

Plus d’infos sur la prévention du cancer de la peau.

Source: Site de Netatmo, start up française spécialisée dans les «objets connectés»

Laisser un commentaire
Publicité
La pathologie de la semaine
dmla_intro

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de déficience visuelle grave après 60 ans en Belgique. Cette maladie, parfois à l’origine d’une perte d’autonomie importante, reste pourtant méconnue.
Heureusement, des traitements existent pour certaines formes de DMLA. Ils permettent de freiner son évolution, voire dans certains cas de récupérer un peu de l’acuité visuelle perdue! Mais pour cela, il est primordial d’intervenir au plus vite.

Les maladies de A à Z