Témoignages

cancer-prostate-benefices-sport-prostaatkanker-weldaden-sport_720x320

Cancer de la prostate: les bénéfices du sport

Dr Antonio Renda, urologue au Grand Hôpital de Charleroi (GHdC)

De nombreux hôpitaux proposent des programmes d'accompagnement sportif aux patients atteints d'un cancer de la prostate. Quels sont les avantages du sport lorsqu'on souffre de ce type de cancer?

Cancer de la prostate et sport sont-ils incompatibles?

Que du contraire! La pratique d'une activité physique n'a que des avantages. Chez les hommes atteints d'un cancer de la prostate, le sport entraîne:

  • Une atténuation des symptômes, notamment de la fatigue. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le sport procure de l'énergie. C'est d'ailleurs le seul moyen efficace de lutter contre la fatigue, aucun traitement médicamenteux n'ayant prouvé son efficacité dans ce domaine.
  • Une amélioration de la qualité de vie et de l'état émotionnel.
  • Un meilleur contrôle des effets secondaires de l'hormonothérapie. L'exercice physique régulier permet en effet de limiter la perte de masse musculaire, de combattre l'ostéoporose et de restreindre la prise de poids.
  • Un effet favorable sur la progression de la maladie. Il est prouvé que l'obésité augmente le risque qu'un cancer de la prostate soit agressif. Associée à un mode de vie sain, la pratique d'un sport pourrait donc être un allié de choix pour les patients.
  • Une augmentation des chances de survie sans récidive.

Quelles sont les activités conseillées pour les hommes atteints d'un cancer de la prostate?

Le plus important est de pratiquer une activité physique qui plaise. La marche est idéale mais la natation ou le cyclisme (en intérieur ou en extérieur) constituent également des choix pertinents, notamment pour les patients qui souffrent de problèmes d'articulation.
Le fitness, le jardinage ou autres travaux d'extérieur peuvent également contribuer à améliorer le bien-être des hommes atteints d'un cancer de la prostate.
En outre, certains hôpitaux (dont le Grand Hôpital de Charleroi (GHdC)) ont mis en place des programmes spécifiques où les patients peuvent pratiquer en groupe l'activité physique de leur choix sous supervision médicale.
Pour les personnes qui préfèrent s'entraîner seules, marcher une demi-heure par jour ou pratiquer 30 minutes d'exercice modéré (faire de la gymnastique ou du vélo par exemple) 4 à 5 fois par semaine apporte déjà son lot de bénéfices.

Quelles précautions prendre avant de se mettre au sport?

Un examen médical et un feu vert préalable du médecin sont indispensables pour certains patients: ceux qui sont sédentaires, qui n'ont plus pratiqué d'exercice physique depuis longtemps et/ou qui sont en surpoids mais aussi ceux qui souffrent de maladies associées (troubles cardiaques et pulmonaires, notamment).
Une fois cet accord obtenu, il est important de débuter son activité physique de manière progressive, sans chercher à dépasser ses limites.
Je conseille également de ne pas pratiquer un exercice physique directement après les repas ou en cas de températures trop élevées ou trop basses.
Enfin, les sports violents et les efforts physiques intenses sont à éviter parce qu'ils peuvent présenter un risque sur les plans cardiaque, osseux et articulaire.
Moyennant ces précautions, pratiquer une activité physique - même légère - a toujours un intérêt. Et ce, peu importe l'âge auquel on s'y met.

Publicité
Les maladies de A à Z