Cancer du sein HER2 positif

Traitements

L’hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein

Traitements hormonaux: dans quels cas?

L’hormonothérapie est toujours prescrite si la tumeur présente des récepteurs hormonaux aux œstrogènes et/ou à la progestérone, ce qui est le cas dans 50% des cancers du sein HER2 positifs. Ces traitements hormonaux ont pour objectif  de bloquer l’activité de ces récepteurs ou de réduire la production hormonale. Différents traitements hormonaux existent et sont donnés par voie orale pendant plusieurs années.

Inhibiteurs des récepteurs aux hormones (Tamoxifène - Nolvadex®)

 Ils se fixent aux récepteurs hormonaux et empêchent leur fonctionnement.

Inhibiteurs de l’aromatase

Ils bloquent la production des hormones féminines dans les glandes surrénales et le tissu graisseux. Les inhibiteurs de l’aromatase n’agissent pas sur la production par les ovaires et sont donc réservés à la femme ménopausée. Il s’agit de l’anastrozole (Arimidex®), de l’exémestane (Aromasin®) ou du létrozole (Femara®).

Suppression de la production hormonale au niveau des ovaires

La suppression de la production hormonale est possible:

  • soit par voie chirurgicale en enlevant les ovaires (ovariectomie);
  • soit en inhibant la fonction des ovaires avec des injections mensuelles d’analogues de la gonadolibérine (Zoladex®).

HER2 positives: des tumeurs plus résistantes

Les cancers du sein HER2 positifs ont tendance à être plus résistants au traitement hormonal. Le traitement par inhibiteurs de l’aromatase est le plus actif en cas de cancer du sein HER2 positif chez la femme ménopausée. Ces traitements en association avec des analogues de la gonadolibérine sont toujours à l’étude chez la femme non ménopausée.

Lire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
L’hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein | Hormoontherapie in de behandeling van borstkanker
Témoignages
Cancer du sein HER2 positif: quel impact sur le travail? | HER2-positieve borstkanker: welke impact op het werk?
Pr Hannelore Denys, chef de clinique d’ (…)
tumeurs-de-mieux-en-mieux-ciblees-tumoren-almaar-gerichter-aangepakt_720x320
Dr Philippe Aftimos, oncologue à l’ (…)
Publicité
Les maladies de A à Z