Témoignages

De l'exercice, pour guérir plus vite | Bewegen om sneller te herstellen

De l'exercice, pour guérir plus vite

Sabine Ortmans, coordinatrice du projet Raviva

«L'activité physique est bénéfique à tout un chacun. Mais les femmes touchées par un cancer du sein ont encore plus à y gagner.» Les explications de Sabine Ortmans, coordinatrice du projet Raviva.

À travers Raviva, la Fondation contre le Cancer a mis sur pied un programme d'activités physiques de niveau professionnel destiné aux patients atteints d’un cancer. Pourquoi faire de l'exercice est-il si important pour eux?

«Plusieurs études indiquent que la pratique d'une activité physique pendant et après le traitement conduirait à une diminution du risque de mortalité de 34% chez les patientes atteintes d'un cancer du sein. Les risques de récidive chuteraient quant à eux de 24%. En outre, l'activité physique a un impact positif sur la fatigue et la dépression. Énormément de patientes supportent mal l'état de fatigue causé par leur maladie. Alors que le repos a pendant longtemps été considéré comme le meilleur remède, plusieurs études démontrent aujourd'hui le contraire. À travers la pratique régulière d'exercices physiques, les patientes se rétablissent plus rapidement et sont mieux armées pour sortir de leur spirale négative et retrouver du tonus.»

En quoi le programme Raviva diffère-t-il d'une activité sportive classique?

«Tous nos moniteurs sont des coachs professionnels, qui connaissent très bien la maladie. Ils ont été spécialement formés pour garantir le meilleur accompagnement possible aux femmes touchés par un cancer du sein. Le programme Raviva n'est ni trop difficile ni trop simple, mais véritablement adapté au profil de chacune. Il leur permet de retrouver confiance et les encourage à tenir bon, à ne pas relâcher leurs efforts. Les participantes apprécient en outre également la possibilité de rencontrer d'autres personnes ayant vécu un parcours identique. Elles y partagent leurs expériences et se soutiennent mutuellement. Certaines apprennent beaucoup des participantes qui ont déjà accompli un bon bout de chemin dans leur processus de guérison.»

Quel est le moment idéal pour commencer un tel programme d'exercice?

«Au plus tôt, au mieux! De nombreux hôpitaux proposent déjà un programme de revalidation de 12 semaines. Nous espérons que ce dernier sera déployé le plus rapidement possible sur l'ensemble du réseau hospitalier. Raviva constitue le lien idéal entre ce type de programme et une activité sportive classique. Après une année de sport accompagné, la patiente peut ensuite plus facilement réintégrer une activité sportive conventionnelle.»

Comment peut-on débuter le programme Raviva?

«Les patientes n'ont qu'à se munir d'une attestation médicale et s'inscrire sur notre site Web! Le moniteur élabore alors un programme d'entraînement adapté à leur condition physique et à leurs objectifs personnels. La plupart des activités se font en groupe, mais chaque participante se voit aussi personnellement encouragée à dépasser ses limites personnelles.»

Quels sports sont les plus appropriés après un cancer du sein? Des activités sont-elles déconseillées?

«Il n'existe pas de sport idéal. Raviva propose un grand choix d'activités: de la marche nordique à l'aquagym en passant par la gymnastique et le yoga. Très récemment, nous avons également mis sur pied une formule à la carte, qui permet de bénéficier d'un accompagnement individuel en salle de fitness. En définitive, le sport choisi n'a pas beaucoup d'importance. L'essentiel est de pratiquer une activité physique et d’y prendre du plaisir!»

Publicité
Les maladies de A à Z