Témoignages

Traitement du cancer du sein et prise de poids | Behandeling van borstkanker en gewichtstoename

Traitement du cancer du sein et prise de poids

Marika Csergo et Viviane Martin, diététiciennes à l’Institut Jules Bordet.

Si certains traitements contre le cancer du sein peuvent entraîner une prise de poids, un suivi diététique peut limiter la casse! Le point avec Marika Csergo et Viviane Martin, diététiciennes à l’Institut Jules Bordet.

Quels sont les traitements qui peuvent provoquer une prise de poids chez les patientes atteintes de cancer du sein?

Marika Csergo (MC): La chimiothérapie contre le cancer du sein peut être associée à des corticoïdes. Ces médicaments dérivés de la cortisone, entre autres effets secondaires, peuvent faire prendre du poids.

Par ailleurs, dans le cas d’un cancer du sein hormonodépendant, l’hormonothérapie est fondamentale pour contrôler le risque de récidive. Ce traitement peut aussi entraîner une prise de poids.

Les traitements sont-ils les seuls responsables de la prise de poids en cas de cancer du sein?

Viviane Martin (VM): Non. Avoir un cancer du sein est une expérience difficile, angoissante. Certaines patientes peuvent avoir envie de manger des aliments gras et/ou sucrés non parce qu’elles ont faim, mais pour le réconfort. Comme elles se retrouvent en congé-maladie du jour au lendemain, d’autres grignotent pour tromper l’ennui. Sans oublier la fatigue qui diminue souvent le niveau d’activité physique et pousse de nombreuses patientes à moins cuisiner et à multiplier les plats préparés. Tout cela fait grossir.   

Faut-il modifier ses habitudes alimentaires lorsque l’on est ou a été atteinte d’un cancer du sein?

MC: Pour celles qui avaient de bonnes habitudes alimentaires, une bonne hygiène de vie et un IMC inférieur à 25 kg/m2 (1) avant leur cancer, nous les incitons à persévérer dans cette attitude afin d’éviter toute prise de poids. Pour les femmes qui présentent déjà un excès de poids avant leur cancer ou qui suivent inutilement des régimes sans gluten, sans lactose…, nous essayons alors de corriger leurs erreurs alimentaires et de les (r)amener vers une alimentation plus équilibrée. 

Pourquoi et comment éviter d’être en surpoids en cas de cancer?

MC: Plusieurs études ont démontré que le fait d’être obèse, c’est-à-dire de présenter un IMC supérieur à 30, augmente non seulement le risque de survenue de nombreux cancers (dont le cancer du sein), mais accroît le risque de récidive (2).

VM: Idéalement, toute personne en surpoids atteinte de cancer devrait être suivie par un diététicien spécialisé dès le début de la prise en charge. Évidemment, le suivi est très individualisé, car il dépend des habitudes alimentaires de départ, du nombre de kilos superflus, de l’impact des traitements sur le poids, etc. Avec les patientes atteintes de cancer du sein, j’évite les régimes et travaille davantage sur les comportements alimentaires et la façon d’éviter les compulsions. Ceci dit, limiter les aliments gras et/ou sucrés et augmenter l’activité physique sont deux mesures indispensables pour qui veut contrôler son poids… avec ou sans cancer!

Peut-on ou doit-on prendre des compléments alimentaires (vitamines, minéraux, etc.)?

MC: Non. Une alimentation variée et équilibrée fournit tous les micronutriments nécessaires à l’organisme. À moins que la patiente n’ait une carence confirmée par une analyse de sang, et que son médecin ne les lui prescrive, il est même déconseillé de prendre des compléments alimentaires.

Publicité
Les maladies de A à Z