Zoom

cancer-prostate-frequent-prostaatkanker-komt-frequent-voor_493x200

Cancer de la prostate: très fréquent

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes belges. Heureusement, il ne met généralement pas la vie de la personne en danger.

Un cancer d'évolution lente

Chaque année, la Belgique compte près de 10.000 nouveaux cas de cancer de la prostate (adénocarcinome de la prostate). Heureusement, cette maladie ne met généralement pas la vie de la personne en danger. Seul un faible pourcentage de tumeurs présente une évolution rapide ou migre vers les os et les ganglions lymphatiques (métastases). C’est surtout chez les hommes de moins de 60 ans que le cancer de la prostate peut se montrer agressif. Toutefois, chez la plupart de ces patients, aucune métastase n’est observée au moment du diagnostic. Ces patients n’ont donc généralement pas besoin d’un traitement d’urgence. Selon le stade et le degré d’agressivité, il est même souvent possible d’adopter une attitude attentiste.

Importance d’un diagnostic précoce

Comme pour tout cancer, plus le dépistage est précoce, plus les chances de guérison sont grandes. Cependant, les patients atteints d’un cancer de la prostate au stade précoce ne présentent généralement aucun symptôme. Effectuer des visites régulières de contrôle chez un généraliste ou un urologue au delà de 50 ans est donc utile. Un diagnostic précoce donne 95% de chance de survivre au moins cinq ans au cancer de la prostate. En revanche, en cas de cancer de la prostate métastatique, les chances de survie à cinq ans sont inférieures à 5%.

Publicité
Les maladies de A à Z