Zoom

vie-sexuelle-seksueel-leven_493x200

Quelle sexualité après un cancer de la prostate?

Oui, il est possible d’avoir une vie sexuelle satisfaisante après un cancer de la prostate. Quel est l'impact du cancer sur la sexualité? Et quelles sont les solutions?

La libido et l’orgasme

L'hormonothérapie est un des traitements les plus employés dans le cancer de la prostate. L'hormonothérapie va, dans la majorité des cas, annihiler la libido (désir) et l’orgasme (jouissance). Ceux-ci dépendent en effet de la stimulation du cerveau par la testostérone circulant dans le sang. Pas de testostérone = pas de libido.

L’éjaculation

Un certains nombres de cancers de la prostate peuvent bénéficier d'une ablation de celle-ci par voie chirurgicale. La radiothérapie, quant à elle, va permettre d'irradier une tumeur cancéreuse prostatique. Elle est également fréquemment administrée.

Après une opération chirurgicale et - à terme aussi - après une radiothérapie, les patients peuvent ne plus être capable d'éjaculer. La prostate est en effet responsable de la sécrétion du liquide prostatique qui constitue la partie "liquide" du sperme, indispensable à l'éjaculation. Cependant, l’absence d’éjaculation n’est pas ressentie trop sévèrement par la plupart des hommes, contrairement à l'absence d'érection. Rappelons en effet qu'il est possible d'avoir une érection et un orgasme, sans émission de liquide et donc sans éjaculation.

Les troubles de l’érection

La chirurgie et la radiothérapie peuvent également altérer les nerfs indispensables à l'érection et qui passent sur la prostate. C'est pourquoi il existe un risque d'impuissance après prostatectomie. Heureusement les nouvelles techniques chirurgicales ont considérablement réduit cet effet secondaire de la chirurgie.

Des solutions à l’impuissance

Les troubles de l’érection dus à une altération des nerfs peuvent être traités de différentes façons par votre médecin traitant:

  • si les nerfs ne sont que partiellement touchés, des médicaments (Viagra, Levitra et Cialis) peuvent renforcer l’érection. Ces traitements n’assurent toutefois pas automatiquement une érection. En raison des contre-indications possibles, ils ne sont disponibles que sur prescription.
  • si les nerfs ont été très endommagés ou sectionnés, les médicaments facilitant l’érection ne permettront pas d’obtenir une érection. La solution consiste alors en une injection pratiquée dans la gaine du pénis. Elle est indolore, facile à exécuter et assure automatiquement une érection.

Quelle que soit votre situation, demandez toujours l’avis de votre médecin traitant avant de commencer un traitement.

Publicité
Les maladies de A à Z