Carcinome basocellulaire

Causes

Le rôle des médicaments immunosuppresseurs

De plus en plus de patients doivent prendre des médicaments qui répriment l’activité du système immunitaire. C’est par exemple le cas des personnes atteintes de maladies inflammatoires articulaires comme l’arthrite rhumatoïde, de maladies inflammatoires intestinales (Crohn) ou ayant subi une transplantation. Lorsque le système immunitaire fonctionne moins bien, il peut plus difficilement faire face à la formation de cellules cancéreuses.

La peau constitue un endroit de prédilection à la formation de cancers, car les cellules cutanées se renouvellent rapidement et le risque d’erreur génétique (mutation) lors de la division cellulaire est donc mathématiquement plus important que dans des organes ou les divisions cellulaires sont moins fréquentes.

Bien que l’inhibition des défenses de l’organisme par certains médicaments augmente le risque de carcinome basocellulaire, c’est surtout le risque de carcinome spinocellulaire qui est accru. Dans la population normale, on compte quatre carcinomes basocellulaires pour un spinocellulaire. Cependant, chez les patients transplantés, ce rapport est inversé suite à l’immunosuppression, et on compte donc quatre fois plus de carcinomes spinocellulaires que de basocellulaires.

Ecrit par Dr Michelle CooremanLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Le rôle des médicaments immunosuppresseurs | De rol van immunosuppressieve geneesmiddelen
Les maladies de A à Z