Zoom

enfants-psychologie-kinderen_493x200

Constipation des enfants: les causes psy

La constipation chez l'enfant est fréquente, et le transit n'est pas toujours seul en cause... Les enjeux psychologiques jouent souvent un rôle très important. Mieux les comprendre permet d'y réagir.

Constipation d'origine psychologique et incontinence

Chez les enfants, constipation rime souvent avec incontinence: les selles qui ne sont pas évacuées sur le petit pot ou la toilette finissent par sortir sans que l'enfant puisse se retenir... c'est l'encoprésie ou incontinence fécale. Les deux phénomènes doivent donc être envisagés comme un tout.

Quand la peur constipe

Pour un petit enfant, faire "caca" n'est pas une évidence. C'est, en apparence, perdre un morceau de soi et le voir disparaître pour toujours. La matière des selles même - sale, sentant mauvais - peut faire peur. Enfin, la douleur qui accompagne la défécation quand la constipation commence à s'installer entraîne aussi la crainte.

La constipation comme moyen d'expression

L'enfant peut aussi causer la constipation, plus ou moins consciemment, de manière volontaire. Les tout-petits n'ont en effet pas le contrôle sur beaucoup d'aspects de leur vie. Mais sur leur propreté, oui! En période de conflit, le refus de faire "caca", qui va à l'encontre des désirs des parents, peut donc être une manière d'exprimer son mécontentement. Il est donc important que les parents réagissent aux accidents de manière neutre et pas par la colère ou l'agressivité, qui renforceraient le conflit. C'est parfois difficile, d'où l'intérêt de consulter un(e) psychologue quand la constipation commence à peser lourd dans la relation.

Quand la constipation et l'incontinence ont des avantages

Pour les enfants, rester constipé et ne pas être propre a aussi ses avantages: la contrainte d'aller sur le petit pot ou à la toilette disparaît, et les accidents garantissent l'attention des parents. C'est pourquoi les psychologues conseillent que l'enfant se change lui-même en cas d'accident. Attention, le but n'est pas de le punir, et encore moins de l'humilier: au contraire, il s'agit de le responsabiliser et de l'aider à grandir.

Publicité
Les maladies de A à Z