Zoom

La musique échappe-t-elle aux pertes de mémoire? | Ontsnapt muziek aan geheugenverlies?

La musique échappe-t-elle aux pertes de mémoire?

La musique est l’un des plus puissants stimuli auditifs du cerveau humain. Pour les personnes atteintes de déficit cognitif léger (MCI), c’est même un excellent moyen de rester concentrées et de diminuer le stress.

Écouter de la musique active des zones du cerveau en charge de la mémorisation des informations, de la capacité de concentration et du traitement des émotions. Certaines études montrent même que des activités comme l’art, la lecture et écouter de la musique peuvent ralentir de près de trois ans le début de la perte de mémoire.

L’impact de la musique reste aussi très positif après l’apparition des premiers symptômes de déficit cognitif léger (MCI). Des chercheurs en ont récemment découvert la raison: nous avons en effet une mémoire musicale spécialisée qui n’est pas affectée par le MCI ou la maladie d’Alzheimer.

La musique pourrait dès lors constituer une aide dans la prise en charge de ces maladies.

Le MCI n’altère pas la mémoire musicale

Des chercheurs ont travaillé avec un groupe de personnes en bonne santé et un groupe de personnes atteintes de MCI ou d’une forme précoce d’Alzheimer.

Dans la première phase de l’étude, ils ont fait écouter à ces personnes des accords et gammes et, dans la seconde phase, quatre mélodies, dont une déjà entendue dans la première phase. Les participants devaient être capables de la reconnaître et de l’indiquer.

Cette étude a montré que les personnes souffrant de MCI étaient tout aussi capables de reconnaître un air de musique que les personnes en bonne santé de l’échantillon. Ce constat suggère que nous possédons une mémoire musicale spécialisée qui active des zones spécifiques de notre cerveau.

Contrairement à d’autres aptitudes basées sur un traitement verbal et visuel, la mémoire musicale reste apparemment préservée. Même si le MCI ou la maladie d’Alzheimer commence à évoluer vers des formes plus sévères.

La musique pourrait dès lors jouer un rôle clé dans le déblocage de la mémoire.

Moins de stress, plus de plaisir

D’autres études indiquent aussi que la musique est un moyen efficace de réduction des tensions et du stress chez les personnes souffrant d’une forme modérée à sévère de MCI. En effet, le fait que leur mémoire musicale soit préservée et que ces personnes continuent à reconnaître les airs de musique qui ont marqué leur existence leur procure du plaisir et les détend.

La musique permet aussi aux patients de faire abstraction de tout ce qui peut les distraire, un bruit de fond par exemple, et de jouir ainsi pleinement de leurs capacités émotionnelles et cognitives. Ils peuvent mieux se concentrer, soutenir plus longtemps leur attention et améliorer ainsi leurs capacités de communication.

Publicité
Les maladies de A à Z