Déficit cognitif léger (MCI)

Comprendre

Trous de mémoire: est-ce normal?

Perte de mémoire normale liée au vieillissement

La plainte la plus fréquente formulée par les personnes âgées atteintes d'un trouble cognitif consultant leur médecin est la perte de mémoire. Avec l'âge, les troubles de la mémoire deviennent en effet fréquents. La plupart du temps, il s'agit d'un phénomène bénin, limité à une perte de mémoire sans gravité liée au vieillissement.
Cette perte de mémoire liée au vieillissement se traduit par une incapacité occasionnelle à trouver un mot ou un nom, à se souvenir de l’endroit où on a mis ses clés ou par la nécessité de faire plus souvent des listes pour ne pas oublier de rendez-vous ou de tâches. C'est ennuyeux mais ne perturbe pas le fonctionnement quotidien.

Déficit cognitif léger (MCI)

Certaines personnes présentent cependant des problèmes de mémoire plus graves qu'une simple perte de mémoire, fréquente lorsqu’on avance en âge. Les symptômes peuvent inclure les éléments suivants:

  • Des oublis plus fréquents, par exemple de rendez-vous importants, de conversations ou d'événements récents, etc.
  • Perdre plus rapidement le fil des conversations, d'un livre ou d'un film, etc.
  • La prise de décisions, la planification de tâches… demandent plus d'efforts qu'auparavant.
  • La personne a plus de mal à retrouver son chemin dans un environnement connu.

Ces problèmes sont également remarqués par l'entourage. Toutefois, ils ne sont pas suffisamment graves pour parler de démence. La littérature médicale désigne ce phénomène sous le nom de «déficit cognitif léger (MCI)» (Mild Cognitive Impairment en anglais). La prévalence du MCI oscillerait entre 3 et 19% au sein de la population âgée de plus de 65 ans (cf. sources).
Les chercheurs ont défini cinq critères pour diagnostiquer un MCI (cf. sources. Cette définition se concentrait principalement sur la diminution de la fonction de la mémoire:

  1. Pertes de mémoire, confirmées par une personne appartenant à l'entourage direct du patient.
  2. Troubles mnésiques anormaux au vu de l'âge du patient.
  3. Absence de déclin cognitif général.
  4. Pas d'atteinte des ADL (Activities of Daily Living, ou activités de la vie journalière, telles que se laver, s'habiller et se nourrir seul(e), se déplacer chez soi, se rendre seul(e) aux toilettes, utiliser le téléphone, faire des courses, être continent(e), etc., en d'autres termes l'autonomie est préservée).
  5. Absence de démence.

Par la suite, la définition ci-dessus a été élargie pour inclure les troubles affectant des fonctions cognitives autres que la mémoire, comme le langage, l'attention, les capacités visuo-spatiales, la capacité de raisonnement, les fonctions exécutives, etc. C'est ainsi que sont apparus deux sous-types de MCI: le MCI amnésique et le MCI non amnésique.

Ecrit par Emily NazionaleLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
trou-memoire-normal-ouderdomsvergeetachtigheid-180
Témoignages
temoignage-geteugnis-jan-versijpt
Jan Versijpt, neurologue à l’UZ Brussel
temoignage-geteugnis-carine-sachem
Carine Sachem, psychologue à l'UZ (…)
Publicité
Les maladies de A à Z