Dépression

Diagnostic

Poser le diagnostic de dépression

La dépression, une véritable maladie

La dépression est une véritable maladie. Son diagnostic précis est donc tout aussi fondamental que celui d'une pneumonie, d'une hernie discale ou d'un ulcère. Malheureusement, le diagnostic est souvent posé tardivement, plusieurs semaines voire plusieurs mois après l'apparition des premiers symptômes de la dépression.

Il existe plusieurs raisons à ce retard de diagnostic:

  • La personne pense que la consultation ne servira à rien, qu'elle est inutile.
  • La fatigue, le manque d'intérêt, la tristesse sont mis sur le compte d'un excès de travail, de stress.

La personne dépressive et son entourage n'imaginent pas que ces symptômes sont caractéristiques d'une maladie: la dépression.

Certaines personnes mettent en avant des symptômes spécifiques et apparemment isolés tels que l'insomnie ou la fatigue et ce n'est qu'en l'interrogeant précisément que le médecin met en évidence d'autres symptômes caractéristiques d'une dépression.

Comment établir le diagnostic de dépression?

Il n'existe pas d'examen biologique ou radiologique utile ou nécessaire pour diagnostiquer la dépression. C'est l'existence de symptômes caractéristiques qui permet d'établir le diagnostic. De même, c'est l'évolution et la disparition de certains symptômes qui permettent au médecin de parler de guérison ou d'amélioration de la dépression. En consultation, il faut donc pouvoir donner le maximum d'information à son médecin sur son ressenti: son énergie, son humeur, son sommeil, son appétit... Il n'y a pas de symptôme banal, inutile ou ridicule!

Ecrit par Dr Philippe Violon

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Témoignages

Evolution de la réponse au traitement antidépresseur



Les antidépresseurs agissent à long terme. Leur prise ponctuelle est donc à éviter absolument. Le médecin est seul apte à décider d'une date éventuelle d'arrêt du traitement, qui devra être suivi durant plusieurs mois.

Evolution de la réponse au traitement antidépresseur



Les antidépresseurs agissent à long terme. Leur prise ponctuelle est donc à éviter absolument. Le médecin est seul apte à décider d'une date éventuelle d'arrêt du traitement, qui devra être suivi durant plusieurs mois.

Evolution de la réponse au traitement antidépresseur



Les antidépresseurs agissent à long terme. Leur prise ponctuelle est donc à éviter absolument. Le médecin est seul apte à décider d'une date éventuelle d'arrêt du traitement, qui devra être suivi durant plusieurs mois.

Evolution de la réponse au traitement antidépresseur



Les antidépresseurs agissent à long terme. Leur prise ponctuelle est donc à éviter absolument. Le médecin est seul apte à décider d'une date éventuelle d'arrêt du traitement, qui devra être suivi durant plusieurs mois.
Zoom

Evolution de la réponse au traitement antidépresseur



Les antidépresseurs agissent à long terme. Leur prise ponctuelle est donc à éviter absolument. Le médecin est seul apte à décider d'une date éventuelle d'arrêt du traitement, qui devra être suivi durant plusieurs mois.

Evolution de la réponse au traitement antidépresseur



Les antidépresseurs agissent à long terme. Leur prise ponctuelle est donc à éviter absolument. Le médecin est seul apte à décider d'une date éventuelle d'arrêt du traitement, qui devra être suivi durant plusieurs mois.

Evolution de la réponse au traitement antidépresseur



Les antidépresseurs agissent à long terme. Leur prise ponctuelle est donc à éviter absolument. Le médecin est seul apte à décider d'une date éventuelle d'arrêt du traitement, qui devra être suivi durant plusieurs mois.

Evolution de la réponse au traitement antidépresseur



Les antidépresseurs agissent à long terme. Leur prise ponctuelle est donc à éviter absolument. Le médecin est seul apte à décider d'une date éventuelle d'arrêt du traitement, qui devra être suivi durant plusieurs mois.
Publicité
Les maladies de A à Z