Zoom

babyblues-mannen-baby-blues-hommes_493x200

Baby blues: les hommes aussi!

Les hommes aussi peuvent avoir le baby blues: près de 10% des papas feraient une dépression avant ou après l'accouchement de leur compagne.

Dépression pré- et postnatale

Qui dit dépression avant ou après l'accouchement (dans ce dernier cas, on parle aussi de dépression post-partum), pense généralement aux jeunes mamans. Mais, les hommes aussi peuvent présenter des symptômes dépressifs avant ou après la naissance de leur enfant, même si - bien évidemment - ils ne subissent pas les mêmes modifications biologiques que les jeunes mamans.

D'après une analyse de 43 études*, 10% environ des pères ont le baby blues au cours des trois mois qui précèdent ou de l'année qui suit la naissance de leur enfant. Il semble que ce soit surtout entre le troisième et le sixième mois après l'accouchement que les pères sont les plus vulnérables à la dépression.

La science n'a pas de véritable explication à cette dépression périnatale (avant et après la naissance) chez les hommes. Bien évidemment, la paternité est un événement bouleversant. Bon nombre d'hommes éprouverairent des difficultés à s'adapter à cette nouvelle situation.

Dépression chez les deux parents en même temps

Les scientifiques ont constaté que le baby blues du papa apparaît souvent simultanément à la dépression de la maman. Ils n'ont toutefois pas pu mettre en évidence de lien causal entre la dépression du père et celle de la mère.

Néanmoins, ce constat est suffisamment important pour envisager une prévention des éventuelles dépressions du père et/ou de la mère. D'autant plus que la dépression des jeunes parents peut avoir des effets négatifs sur les émotions, le comportement et le développement de l'enfant.
Un épisode de baby blues chez un des parents devrait immédiatement attirer l'attention du médecin sur l'état émotionnel de l'autre parent. De même, les auteurs de l'étude estiment que le traitement de la dépression postnatale, par exemple par la psychothérapie, devrait davantage s'orienter sur le couple que sur le parent directement concerné.

Publicité
Les maladies de A à Z