Zoom

diagnose-bipolaire-stoornissen-diagnostic-trouble-bipolaire_493x200

Trouble bipolaire ou dépression?

Le traitement d'un trouble bipolaire est différent de celui d'une dépression. Il est donc important de poser le bon diagnostic.

Dépression et épisodes maniaques

Dans le trouble bipolaire, les phases de dépression alternent avec les épisodes maniaques. Au cours d'un épisode maniaque, le patient est anormalement gai, euphorique. Il a des idées de grandeur, croit qu'il va devenir un grand écrivain, chercheur, homme politique..., parfois ne dort que peu ou plus... Ses idées se bousculent, il passe du coq à l'âne, est survolté, se met à faire des achats impulsifs et excessifs. Autant dire que la vie sociale et profesionnelle devient impossible. Près de 2% de la population souffrira d'un trouble bipolaire au cours de son existence. La prévalence est de 5 à 10% pour une dépression seule.

Un diagnostic difficile à poser

La grande majorité des troubles bipolaires débutent par un épisode dépressif, ce qui complique généralement l'établissement du diagnostic de trouble bipolaire. Sur cette base, un certain nombre de patients sont diagnostiqués comme dépressifs, alors qu'ils vont évoluer vers un trouble bipolaire. Une étude* a montré que 25% des patients soignés au départ pour une dépression sont en réalité atteints d'un trouble bipolaire. Par ailleurs, de nombreux patients souffrant de troubles bipolaires n'auront pas d'épisode maniaque ou des épisodes peu fréquents ou peu marqués.

Comment identifier une dépression bipolaire?

Un certains nombres d'indications peuvent orienter vers un trouble bipolaire (aussi appelée "dépression bipolaire"):

  • premier épisode dépressif avant l'âge de 25 ans,
  • avoir vécu au minimum trois épisodes de dépression,
  • début soudain et amélioration rapide de la dépression,
  • durée du sommeil plus longue que la moyenne (lors d'une dépression "normale", les patients dorment généralement moins),
  • davantage d'appétit que la moyenne (lors d'une dépression "classique unipolaire", les patients mangent généralement moins),
  • moins bonne réponse aux antidépresseurs,
  • présence d'un trouble bipolaire dans la famille,
  • antécédent de dépression postnatale,
  • dépression psychotique (hallucinations et illusions, souvent en concordance avec l'humeur dépressive).
Importance du bon diagnostic

Il est extrêmement important que les patients souffrant d'un trouble bipolaire soient correctement diagnostiqués. Le traitement médicamenteux est en effet différent. Dans le cas d'un trouble bipolaire, les stabilisateurs de l'humeur comme le lithium et les antipsychotiques constituent le premier choix. Tandis que dans le cas d'une dépression, la préférence est donnée aux antidépresseurs.

Publicité
Les maladies de A à Z