Zoom

news-menopause-news-menopauze_493x200

Dépression et ménopause: quel traitement?

Les femmes sont plus à risque de dépression à la ménopause. Ces symptômes dépressifs doivent-ils être traités à l'aide d'antidépresseurs ou d'un traitement hormonal?

Ménopause: des symptômes psychiques

Bouffées de chaleur, troubles du sommeil... la ménopause est souvent associée à des symptômes physiques. A la périménopause, les quelques années qui précèdent l'arrêt des règles et les douze mois qui suivent cet arrêt, les femmes peuvent aussi présenter des symptômes psychiques (humeur dépressive, irritabilité...) liés aux variations hormonales.
Près de 16% des femmes souffent de dépression pendant la périménopause. Celles qui ont déjà connu des épisodes dépressifs par le passé, pendant leur grossesse ou après leur accouchement par exemple, sont plus à risque. Certains événements d'ordre personnel, comme le petit dernier qui quitte la maison familiale, peuvent aussi favoriser l'apparition d'une dépression.

Oestrogènes et progestérone en cause

L'influence de la périménopause sur le bien-être psychique est liée aux modifications hormonales. En cause, la baisse des taux d'oestrogènes et de progestérone. On ne connaît pas encore avec précision le mécanisme d'action de ces hormones sur l'humeur. Mais, on sait que les oestrogènes, par exemple, augmentent la quantité de sérotonine et de récepteurs de la sérotonine dans le cerveau. La sérotonine est un neurotransmetteur qui permet l'envoi de signaux au cerveau et est impliqué dans l'humeur et les émotions.

Hormonothérapie ou antidépresseurs?

Aujourd'hui, bon nombre de femmes prennent un supplément hormonal afin de diminuer les symptômes physiques de la ménopause. Ce traitement hormonal de substitution peut-il également soulager les problèmes psychiques?
Le traitement hormonal de substitution peut aider à surmonter un épisode dépressif de courte durée (quelques semaines). Plusieurs études ont en effet montré que la thérapie hormonale exerce un effet positif sur l'humeur pendant la périménopause.
Pour une dépression grave - la patiente se sent dépassée depuis plusieurs semaines et n'est plus en état d'effectuer des tâches, même les plus simples - les antidépresseurs restent plus efficaces qu'un traitement hormonal de substitution. Néanmoins, chez certaines femmes périménopausiques pour qui les antidépresseurs donnent de moins bons résultats, l'association de ce médicament avec des oestrogènes peut être plus efficace.

Publicité
Les maladies de A à Z