Témoignages

oser-consulter

J'aurais dû soigner ma dépression plus tôt...

Marie, 37 ans

"Il y a 3 ans, mon mari et moi avons décidé de nous séparer. Déménagement, divorce, conflits... Je crois que tous ces problèmes accumulés ont été à l'origine de ma dépression. Si j'utilise maintenant, sans honte le mot dépression, à l'époque la situation était toute autre."

Une fatigue et une tristesse intense

"J'ai commencé à me sentir perpétuellement fatiguée. Normal, me suis-je dit, avec tout ce que je vis. J'ai ensuite fait des cauchemars de plus en plus fréquemment; j'ai commencé à me réveiller vers trois heures du matin sans pouvoir me rendormir. Un jour, au boulot, j'ai craqué et je me suis mise à pleurer sans pouvoir m'arrêter. Je me sentais si triste, si démunie. Je n'avais plus le courage et plus la force de rien. Même faire les courses était devenu un calvaire. J'étais bien trop réservée pour oser consulter un psychiatre ou pour en parler à mon médecin généraliste."

Psychothérapie et antidépresseurs

"Au bout de six mois, ce sont mes enfants, pourtant petits, qui m'ont fait comprendre que leur maman n'était plus la même, plus celle qu'ils connaissaient. J'ai alors décidé de consulter. J'ai entrepris une psychothérapie et suivi un traitement par antidépresseurs. Au bout de quelques semaines, je me sentais mieux et rapidement, je me suis retrouvée telle que j'étais: pleine d'énergie et de peps. Malgré cela, j'ai tenu à poursuivre pendant près de deux ans ma psychothérapie. J'en ai gardé une seule leçon: pourquoi tarder à demander de l'aide? Il n'y a aucune raison de souffrir en silence."

Publicité
Les maladies de A à Z