Zoom

Omgaan met hypoglykemie

Diabète : gérer l’hypoglycémie sous insuline

L’hypoglycémie, ou chute du taux de sucre dans le sang, est l’urgence la plus fréquente chez les diabétiques. Pour s’en prémunir, deux mots d’ordre : vigilance et réactivité !

Le diabète se caractérise par une augmentation du taux de sucre dans le sang, qu’il faut faire baisser par la prise de médicaments hypoglycémiants ou par des injections d’insuline. Dans ce deuxième cas, l’hypoglycémie est souvent causée par un déséquilibre entre la dose d’insuline injectée et le taux de sucre dans le sang, qui baisse alors anormalement (au-dessous de 0,7g/l). Cela peut être dû à une injection trop fortement dosée, à un repas pris en retard, à un effort physique intense, à un repas trop léger… Les causes des hypoglycémies sont nombreuses. Et si certaines sont maîtrisables, d’autres ne le sont pas. Si elle est prise en charge à temps, l’hypoglycémie est bénigne. Mais sans intervention rapide, une hypoglycémie peut provoquer une perte de connaissance et s’avérer potentiellement dangereuse pour la santé.

Des symptômes variables

Les symptômes qui annoncent une hypoglycémie sont très variables. Chaque personne apprend à reconnaître ceux qui lui sont propres. Pâleur, tremblements, palpitations, transpiration… sont les plus fréquents. Cependant, 40% des personnes diabétiques ne les ressentent peu ou pas du tout car le diabète peut endommager le réseau nerveux chargé d’envoyer ces signaux d’alarme au cerveau.

Si la glycémie continue de baisser, le cerveau commence à ressentir les effets de la pénurie de sucre. C’est là qu’apparaissent des symptômes neurologiques: changement brusque de l’humeur, nervosité, agressivité... Ces symptômes passent parfois inaperçus du diabétique lui-même. Il est donc important que l’entourage y soit aussi attentif pour pouvoir intervenir à temps. À défaut de source d’énergie, le cerveau va se «déconnecter», provoquant perte de connaissance et coma hypoglycémique, potentiellement dangereux.

Réagir vite et bien face à l’hypoglycémie

En cas d’hypoglycémie, il convient d’agir rapidement et efficacement:

  • Aux premiers symptômes, mettez-vous en sécurité: cessez immédiatement toute activité (travail, conduite...) et asseyez-vous au calme pour vous soigner.
  • Resucrez-vous à l’aide d’aliments à l’index glycémique élevé: jus de fruit, soda, sucre en poudre... Pour contrer un épisode d’hypoglycémie, il faut environ 15 g de glucides, soit une demi-canette de soda ou 3 morceaux de sucre.
  • Attendez que les symptômes se dissipent et contrôlez à nouveau votre glycémie pour vous assurer que tout est rentré dans l’ordre. Mangez des sucres lents (du pain par exemple) pour consolider l’apport glycémique.
  • Si vous perdez connaissance, votre entourage doit pouvoir vous injecter une ampoule de glucagon*. Ayez toujours du glucagon au réfrigérateur chez vous et, si possible, sur votre lieu de travail. Une injection corrige l'hypoglycémie en 10 à 15 minutes et n’est jamais dangereuse, même hors hypoglycémie.

Prévenir l’hypoglycémie

Face au risque d’hypoglycémie, la vigilance et la connaissance de soi restent les meilleures armes:

  • Sachez reconnaître vos symptômes! Soyez attentif à la moindre sensation anormale, même légère. Informez votre entourage pour qu’il puisse identifier les symptômes et vous aider en cas de crise.
  • Ayez toujours un peu de sucre sur vous, dans votre sac ou dans votre voiture.
  • Au moindre doute, mesurez votre taux de glycémie capillaire avec un lecteur de glycémie.

Veillez au bon équilibre entre vos apports de sucre et d’insuline, en adaptant vos injections et votre alimentation à vos besoins quotidiens.

*Le glucagon est une hormone sécrétée par le pancréas, comme l’insuline. Elle agit sur le foie et permet de rétablir rapidement la glycémie. Les injections se conservent dans le bas du réfrigérateur.

Publicité
Les maladies de A à Z